Le monde de Narnia – C.S. Lewis

Est-ce que j’avais de très hautes attentes quand j’ai commencé le livre? Oui, il faut l’admettre. Tout simplement parce que j’ai adoré le film et que, jusqu’à maintenant, les livres ont toujours été meilleurs que les films qu’on en avait fait. D’ailleurs, c’est pour cette raison que je suis toujours aux prises avec un dilemme, voir le film avant ou après avoir lu le livre? Quand je vois le film après, je suis nécessairement déçue parce qu’il manque des détails, ce qui est normal, mais voir le film avant m’enlève le plaisir de me représenter les personnages…

Dans ce cas-ci, j’avais vu le film avant, puisque le livre, que je ne possédais pas encore, n’était pas encore rendu en haut de ma liste à lire. Pour la première fois de ma vie, et j’espère l’une des dernières, j’ai préféré le film au livre. J’ai l’impression que l’auteur ne savait pas comment terminer son histoire, usant alors d’une entourloupette tirée par les cheveux pour arriver à ses fins.

J’avoue que je ne suis probablement pas dans la « tranche » d’âge visée par le livre. Tant pis, c’était tout de même agréable à lire et il ne me reste plus qu’à attendre le deuxième film cet été, qui sera, je l’espère, à la hauteur du premier. 😉

En attendant, je vais m’attaquer à Kafka sur le rivage de Haruki Murakami.

3 réflexions sur « Le monde de Narnia – C.S. Lewis »

  1. J’ai bien aimé, par contre bien d’accord que les détails sont rapides. Effectivement les livres dans le fond sont très petits, et avec la prique que ça donne au complet on s’attendrait à plus. Pour la finale …. bien elle est très judéo-chrétienne comme le reste de l’inspiration du livre.Faudrait que je mette à mes Fred Pellerin… me reste pas grand jours pour en profiter.

  2. Finalement, j’ai relu la pièce Le voyage du couronnement, que j’avais dû lire au Cégep. J’avais une belle écriture dans ce temps-là, si j’en crois les notes que j’avais prises dans les marges hihi. À mon avis, je l’avais vraiment lu d’un oeil analytique, parce que je ne me rappelais vraiment plus l’histoire! C’est que dans ce temps-là, pour moi, lecture obligatoire rimait avait beurk! Cela a bien changé depuis!Kafka sur le rivage doit malheureusement attendre que j’arrive à Québec… Je l’ai emboité!

  3. Je n’ai pas lu ces livres de peurs justement d’être décue…après avoir lu Harry Potter. Vos commentaires me convaints de m’en tenir aux films, que j’ai aussi beaucoup aimé.MN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *