Replay – Ken Grimwood

En ce 18 octobre 1988, Jeff Winston se trouvait dans son bureau new-yorkais écoutait sa femme qui répétait au téléphone : « il nous faut, il nous faut… ». Bien sûr, il leur aurait fallu un enfant, une maison plus confortable, un job plus rémunérateur. Mais surtout parler. A cœur ouvert. Pour une fois. Sur ce, Jeff mourut d’une crise cardiaque. Et voici qu’il se réveille en 1963, âgé de dix-huit ans, dans sa chambre d’université à Atlanta. Programmé pour le même avenir? Non, car ses souvenirs sont intacts. Fabuleuse différence. Il sait qui va gagner le prochain Derby, ce qu’il en sera d’IBM et d’Apple. De quoi devenir l’homme le plus puissant du monde, jusqu’à…

… sa deuxième mort, à la même date. Et, quand il se retrouve à nouveau en 1963, libre à lui d’expérimenter autre chose : le sexe, la drogue. À moins qu’il ne découvre l’amour avec une femme qui comme lui, « rejoue » son existence, jusqu’à…

…leur troisième mort à la même date. Combien de fois vivront-ils ensemble (d’autant que la courbe du temps les condamne à se retrouver de plus en plus tard) en repassant par les assassinats de 1960, le Viêt-Nam, le Watergate, la révolution technologique? Combien de fois se perdront-ils? Et pourquoi ont-ils été choisis pour recommencer leur vie?

J’ai adoré le principe de ce livre. Je n’ai pu m’empêcher de penser à ce que je ferais si je devais recommencer une portion de ma vie. Je ne suis pas arrivée à des conclusions très précises, mais l’exercice était intéressant à faire. Pour revenir au livre, c’est bien écrit, on s’attache rapidement à Jeff et à Paméla. À un certain moment du récit, j’ai eu peur qu’on tombe dans le plus que surnaturel, mais ça ne s’est pas passé ainsi. Heureusement, parce que ça aurait gâché toute l’histoire. Une belle découverte, je vais sans doute lire d’autres livres de cet auteur, s’il en a écrit d’autres.

Une réflexion sur « Replay – Ken Grimwood »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *