Mademoiselle Personne – Marie Christine Bernard

À Sable-Rouge, en Gaspésie, pendant la dernière guerre, mademoiselle Personne s’assoit chaque jour sur un banc, face à l’océan, dans l’attente d’un improbable retour. Vingt ans plus tôt, une goélette, construite par son père et baptisée en son honneur la Lady Céleste, a pris la mer en emportant l’homme qu’elle aime. Mais la goélette n’est jamais revenue et la femme attend toujours.

Quatre voix se relayent pour reconstituer un drame tissé par ce que le genre humain porte en plus de meilleur et de pire : Justin, le jeune journaliste venu de la ville; Will, le capitaine qui, en achetant la Lady Céleste, s’est aussi emparé de son âme; Émile Bourgeois, l’ami d’enfance et éternel soupirant; mademoiselle Personne elle-même, la petite boiteuse à tête de lutin, fantasque et indomptable.

Une histoire racontée de quatre points de vue différents. La même histoire, mais quatre récits. C’est très bien écrit, les mots glissent, nous touchent. Les descriptions nous font voir, nous font entendre, nous font sentir. Une belle, et difficile, histoire d’amour à la Évangéline et Gabriel. Une histoire à la fois simple et touchante, que je conseille vraiment. C’est la première fois qu’un roman me donne l’impression d’être au bord de l’océan, dans le vent, avec l’odeur saline qui embaume l’air. Ça fait rêver.

5 thoughts on “Mademoiselle Personne – Marie Christine Bernard

  1. Grominou

    Allo mademoiselle Libellule, vous voilà taguée!http://jai-lu.blogspot.com/2008/06/la-gourmandise-est-un-vilain-dfaut.html

  2. L'artiste

    Ça l’air charmant comme livre! Ça me fait penser aux histoires de Anne Hébert!

  3. Jessica

    Grominou : Je vais voir ça ;)L’artiste : Je ne peux pas soutenir la comparaison, parce que je n’ai jamais lu de Anne Hébert, du moins, pas à ma connaissance… Je vais devoir pallier ce manque je crois 😉

  4. Aelys

    La couverture est une invitation, tout comme ton billet…

  5. Jessica

    Laisse-toi tenter Aelys 😉

Laisser un commentaire