La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette – Stieg Larsson

fillequirevaitTandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l’Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée.

Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n’est pas ce qu’on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millénium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu’on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé.

Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d’un maniaque et qui survivait en rêvant d’un bidon d’essence et d’une allumette ?

S’agissait-il d’une des filles des pays de l’Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ? C’est dans cet univers à cent à l’heure que nous embarque Stieg Larsson qui signe avec ce deuxième volume de la trilogie Millénium un thriller au rythme affolant.

Comme pour le premier tome, le début est un peu lent à démarrer, mais la recette fonctionne bien. À partir des meurtres, je n’ai pas pu me détacher du livre. Pas moyen de lire une autre histoire, je ne pensais qu’à continuer à lire celui-là. À mon avis, le deuxième tome est meilleur que le premier. Peut-être parce que je connaissais déjà les personnes et que malgré les noms particuliers, je n’avais pas de mal à m’y repérer. Malheureusement, contrairement au premier livre, qui bouclait l’histoire, celui-là nous incite à lire le troisième… Moi qui voulais prendre une pause pour me consacrer à un autre livre, je crois que je vais avoir du mal à le faire…

2 réflexions sur “La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette – Stieg Larsson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *