Confessions d’un gang de filles – Joyce Carol Oates (abandon)

Une petite ville ouvrière au nord de New York. Dans les années cinquante. Cinq adolescentes forment un gang, appelé Foxfire, voué à l’orgueil, au pouvoir et à la vengeance dans un monde qu’elles n’ont jamais intégré, un monde qui leur semble fait pour les mépriser et les détruire.

Voici donc Maddy Monkey, la narratrice, Goldie dont l’apparente tranquillité masque un tempérament explosif, Lana avec sa chevelure à la Marilyn Monroe, la timide Rita dont l’humiliation amène Foxfire à son premier acte de vengeance, mais voici surtout l’inoubliable Legs Sadovsky et sa beauté glaciale, Legs dont le sang-froid, le culot, la force, la haine et la souffrance animent, soudent, embrasent ce gang marqué par une rage libératoire qui brûle trop ardemment pour durer.

J’abandonne. Après seulement une dizaine de pages, je ne suis plus capable et j’ai du mal à comprendre pourquoi. Déjà, les majuscules à outrance me dérangeaient au début, mais après avoir feuilleté le livre, je voyais bien que ça se réglait ensuite. Alors que certains ont trouvé que le style malhabile donnait de l’authenticité au livre, moi ça m’a empêchée d’embarquer. Je suis peut-être bizarre, mais je n’aime pas avoir l’impression d’entendre les personnages. Autant un niveau de vocabulaire qui ne va pas avec le personnage me dérange (comme un enfant qui parle avec des mots très compliqués), autant je n’aime pas lire les tics de langage des protagonistes. Tant pis!

Laisser un commentaire