L’ombre du vent – Carlos Ruiz Zafón

Dans la Barcelone de l’après-guerre civile, par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon — Daniel Sempere, le narrateur — dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des livres oubliés. L’enfant est ainsi convié par son père à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets « enterrés dans l’âme de la ville » : L’Ombre du vent. Avec ce tableau historique, roman d’apprentissage évoquant les émois de l’adolescence, récit fantastique où les mystères s’emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafón mêle inextricablement la littérature et la vie.

Après un deuxième essai, voilà, j’ai été charmée! La première fois, je crois que je n’étais pas dans un état pour me laisser submerger par un livre. Là, oui. Je suis entrée complètement dans l’univers de ce roman et j’ai même eu du mal à m’en détacher parfois. J’adore l’idée du Cimetière des livres oubliés et j’aimerais bien qu’un tel lieu existe. J’ai deviné assez tôt l’auteur des incendies, mais cela n’a aucunement gâché mon plaisir, au contraire. Je voulais savoir comment l’auteur allait nous amener jusque-là. Les parallèles entre les vies de Julián et Daniel sont de beaux clins d’œil et aident à rester accroché à l’histoire. C’est avec un très grand plaisir que je partirai à la découverte des autres œuvres de Carlos Ruiz Zafón, et particulièrement le dernier, Le jeu de l’ange.

Chaque livre a une âme. L’âme de celui qui l’a écrit, et l’âme de ceux qui l’ont lu, ont vécu et rêvé avec lui (L’Ombre du vent).

9 réflexions sur « L’ombre du vent – Carlos Ruiz Zafón »

  1. Valérie : Ça dépend pourquoi tu n’avais pas accroché. Si c’était le style, ça ne change pas vraiment… De mon côté, c’était surtout le moment qui ne se prêtait pas.

    Marguerite : Pourquoi hésites-tu?

  2. C’est drôle comme ce roman partage les lecteurs. Ce n’est pas la première fois que quelqu’un abandonne la lecture de ce roman pour la reprendre plus tard. Personnellement, j’ai bien apprécié L’ombre du vent : l’atmosphère étrange et les nombreuses citations de qualité qu’on peut noter…

  3. C’est vrai que les avis sont partagés. Je ne regrette pas du tout de l’avoir repris. Les citations sont en effet d’une très grande qualité. Merci de ta visite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *