Le pavillon des enfants fous – Valérie Valère

À treize ans, Valérie Valère a été internée au pavillon des enfants fous d’un grand hôpital parisien. À quinze ans, elle écrit le récit de ce séjour. Son livre n’est pas seulement une vision du monde hospitalier, des traitements pour les malades mentaux, le cri pathétique d’une adolescente  de treize ans qui, un jour, a refusé toute nourriture : elle prend conscience des raisons profondes qui l’ont amenée au comportement suicidaire qu’est l’anorexie. Et son récit est avant tout l’histoire d’une guérison.

Je ne suis pas tout à fait d’accord avec la quatrième de couverture. On ne voit pas tellement sa vision du milieu hospitalier et on a du mal à voir quel traitement elle reçoit, si ce n’est le chantage et l’apport quotidien de nourriture. L’auteure est très centrée sur elle, sur ce qu’elle ressent, sur ses frustrations et, graduellement, sur sa prise de conscience, ce qui est normal, vu l’angle du livre. Par contre, j’aurais aimé qu’elle aille jusqu’au bout du cheminement. On sait qu’elle va s’en sortir (évidemment, elle a écrit le livre), mais on ne sait finalement pas comment, dans quel état et surtout, de quelle façon.

Laisser un commentaire