La frousse autour du monde 3 – Bruno Blanchet

Après le grand succès des premiers tomes, Bruno Blanchet revient avec les récits de sa troisième année de pérégrinations avec entre autres : le choc culturel de l’Éthiopie, une croisière en boutre à la recherche d’un oiseau rare… et la côte africaine sur son Fidèle vélo.

« Dans deux jours, je repartirai en direction du lac Tanganyika. 600 kilomètres. Dont 150 à travers un parc national où abondent les éléphants, les girafes et les lions. Dangereux? Oui.

Mais je ne crains pas les lions. J’ai appris un truc. Tu leur rentres la main dans la bouche, tu leur saisis la langue, tu tires de toutes tes forces et, floc! tu les vires à l’envers, comme des bas sales.

En attendant, comme je vous le disais, rien à signaler. »

« Rien à signaler », sauf des camarades de tout acabit : curé sauveur, « moumoune » aux cris stridents, géant ornithologue ou brute des quartiers pauvres… « Rien à signaler », sauf la poésie dépaysante dont Bruno Blanchet est capable!

En prime, ce 3e tome teste une technologie nouvelle où Bruno Blanchet se téléporte virtuellement dans les pages pour vous parler en « expérience plus que réelle » (augmented reality).

Un livre illustré encore plus vivant que les autres, avec des collages de photos personnelles et une « expérience plus que réelle » inédite!

Encore une fois, j’ai été conquise par la façon dont Bruno Blanchet nous raconte ses aventures ou mésaventures en voyage. Il m’a fait rire et m’a émue à plusieurs reprises et me donne envie de voyager à chaque ligne qu’il écrit. À travers ses textes, on comprend le vrai sens de « choc culturel ». Dernièrement, il a indiqué qu’il cesserait d’écrire dans La Presse ses péripéties, mais qu’il reviendrait peut-être plus tard. Espérant qu’il revienne très vite, je ne peux qu’espérer qu’il y aura une Frousse autour du monde 4, 5, et pourquoi pas, 6. Un livre rempli d’images, photographiées, illustrées et mentales.

3 réflexions sur « La frousse autour du monde 3 – Bruno Blanchet »

  1. Tu me donne envie d’acheter ses livres! 🙂 J’aime beaucoup sa façon de raconter ses aventures lors des entrevues. Je devrais donc aimer ses livres. 😉 Est-ce que les livres sont dispendieux? Merci!

  2. Happygirl : Ils sont une trentaine de dollars je crois, je les ai toujours reçus en cadeau. Sinon, je crois qu’ils sont moins chers au Costco.

    Une femme en santé : Moi aussi j’aimais beaucoup le lire dans La Presse, j’espère qu’il reviendra bientôt! Essentiellement, ses livres reprennent ses chroniques, mais parfois avec de nouveaux textes et des bonis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *