Le Clan de l’ours des cavernes – Jean M. Auel

Il y a 35 000 ans, une longue période glaciaire s’achève et la Terre commence à se réchauffer. Lentement, durant des millénaires, l’homme s’est peu à peu dégagé de la bête et il apparaît à peu près tel qu’il est aujourd’hui. Il connaît l’outil, le feu, le vêtement. Il fabrique des armes pour chasser, aménage des grottes pour s’abriter. Dans le chaos de la nature, il est parvenu à créer un peu d’harmonie.

En ces premiers temps du monde, Ayla, une fillette de cinq ans, échappe à un tremblement de terre et sort des griffes d’un lion pour se réfugier auprès d’un clan étranger. On l’adopte. Très vite, les gestes et les paroles d’Ayla suscitent l’étonnement et l’inquiétude.

Même si c’est le deuxième livre que j’ai lu en premier au secondaire, c’est vraiment avec Le Clan de l’ours des cavernes que j’ai été charmée. Ayla est touchante et on comprend tout de suite Iza d’avoir voulu l’adopter, malgré sa différence et sa « laideur ». On sent derrière l’écriture une grande recherche de l’auteure et ce n’est jamais gratuitement qu’elle donne des détails et de l’information sur ce que les archéologues et les anthropologues croient que la vie était à l’époque. Bien sûr, on se rend compte que certaines parties doivent sortir de son imagination, parce que j’ai dû mal à croire que les hommes de l’époque documentaient la façon dont ils croyaient que se faisaient les enfants, par exemple. Ce livre marque le début d’une très belle série qui passionnera tous ceux qui, comme moi, adorent l’Histoire.