jPod – Douglas Coupland

Enfermés dans jPod, un studio de jeux vidéo à Vancouver, Ethan et six codeurs sont torturés par le service marketing et les défis idiots qu’il leur inflige. Un univers amoral et échevelé où la culture de la marijuana, le trafic de clandestins, la danse de salon et l’essor de la Chine font et défont le quotidien dysfonctionnel d’Ethan.

Bizarre. C’est le premier mot qui me vient en tête quand je pense à ce livre. Déjà, j’ai failli abandonner après deux pages. En effet, l’auteur commence avec une dizaine de pages de texte serré, sans paragraphes et sans nécessairement de liens logiques entre les phrases. C’est en feuilletant plus loin et en voyant que ce n’était pas comme ça tout au long, que j’ai persévéré. Il s’agit d’un livre assez disjoncté où la morale n’est pas la même pour tout le monde. On suit avec un malin plaisir les aventures, mésaventures et routines de geeks travaillant sur un jeu qui sera, à coup sûr, un échec total. Entre marijuana, meurtre, fantasme avec Ronald McDonald et vente d’humain sur eBay, on voyage dans un univers très fantasque.

J’ai bien aimé les clins d’œil de l’auteur qui faisait interagir ses personnages avec lui-même au cours de l’histoire, surtout qu’il ne se donne pas nécessairement le beau rôle.

Est-ce que la lecture de ce livre m’a donné le goût de découvrir l’œuvre de Douglas Coupland? Pas tellement. Mais il m’a divertie, et c’est tout ce que je lui demandais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *