35 kilos d’espoir – Anna Gavalda

Grégoire déteste l’école, si fort qu’en sixième il a déjà redoublé deux fois. Le seul endroit qu’il aime, son refuge, c’est le cabanon de son grand-père Léon, avec qui il passe des heures à bricoler. Quand Grégoire est renvoyé du collège, pourtant, Léon est furieux. Il renonce à consoler son petit-fils et lui refuse sa protection. Il est temps, peut-être, que Grégoire accepte de grandir…

J’ai retrouvé ici ce qui m’avait charmée dans l’écriture d’Anna Gavalda. Le personnage principal nous raconte son histoire au « je », ce qui la rend encore plus introspective. On se surprend à comprendre les sentiments négatifs de Grégoire envers l’école, même si on est d’accord avec le fait qu’il devrait se prendre en main. J’ai trouvé, par moment, que le livre était une critique du système scolaire actuel qui n’intégrerait pas suffisamment les garçons. En effet, on comprend rapidement que Grégoire est plus un manuel qu’un intellectuel. D’où son désir d’entrer dans une école où le jardinage, les sciences et les travaux manuels sont au centre de l’apprentissage. La relation entre l’enfant et son grand-père est très touchante. Une belle lecture et j’espère que l’auteure récidivera du côté de la littérature jeunesse où sa sensibilité fait mouche.

1 thought on “35 kilos d’espoir – Anna Gavalda

  1. Valérie

    Un très bon livre à mon avis!

Laisser un commentaire