Battle royale – Koushun Takami

Chaque année, cinquante classes de 3e choisies au hasard parmi l’ensemble des collèges du pays participent au «Programme ». Nom officiel : « Expérimentation militaire du Programme 68 ». L’enjeu est très simple : laisser s’entretuer des élèves jusqu’au dernier survivant. L’objectif : recueillir des données statistiques sur le temps mis par un élève pour exterminer le reste de la classe.

Le survivant de chaque classe (appelé le « champion ») gagne le droit de vivre aux frais de l’État jusqu’à sa mort.

Je trouve difficile de parler de ce livre. J’ai trouvé les ressemblances entre Battle Royale et Hunger Games tellement grandes, que je ne peux m’empêcher de penser que le deuxième est une inspiration du premier. Le contexte est similaire, le but du jeu (être le seul survivant) et même la façon dont les maîtres du jeu ajoutent de l’action sont semblables. Par contre, se contenter de les comparer serait une erreur. Je vais donc me contente de parler du sujet de cet article : Battle royale.

Je ne m’étirai pas sur le sujet, mais pourquoi ne pas avoir traduit battle pour la version française? Ceci étant dit, j’ai eu de la difficulté à embarquer dans l’histoire au début. La raison : les noms et prénoms japonais, sans compter les marques de considération qui s’ajoutaient à ces noms. Je dirais que c’est seulement au 1/3 du livre que j’ai pu vraiment en faire abstraction. Sinon, rapidement, j’ai voulu que Noriko, Shûya et Kawada s’en sortent et ce fût un sentiment ambigu parce que je savais que pour qu’ils réussissent, ils devaient quand même éliminer tous les autres.

Au final, j’ai trouvé que l’histoire et son environnement étaient très bien développés et que ça ajoutait une idée de vraisemblance à l’histoire, ce qui était obligatoire pour qu’on avale une histoire aussi horrible et insensée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *