Tout un début de vie pour un petit bonhomme souriant

Ludo est un taquin, qui a les yeux rieurs et le sourire facile. Pourtant, les 10 premiers mois de sa vie ont été difficiles. C’est fou comme ça me paraît tellement loin et tellement hier à la fois.

Comme j’en ai déjà parlé, je n’ai pas allaité Ludo. Rapidement, on a vu qu’il avait un inconfort lors de ses boires. Il hurlait de faim et quand on le nourrissait, il lâchait régulièrement le biberon pour hurler de plus belle. Premier suivi avec le pédiatre, le diagnostic vient rapidement : reflux. On commence donc un premier médicament qui ne fait pas effet. On va voir la nouvelle pédiatre (l’autre ayant pris sa retraite) et on essaie un nouveau médicament. Il y a une amélioration, mais elle est légère. Ludo hurle sa vie 20 h sur 24. Il a maintenant 4 mois. On a essayé 4 médicaments contre le reflux sans beaucoup de succès. On essaie alors un nouveau lait, puisque la pédiatre soupçonne une intolérance aux protéines bovines. On voit une amélioration, mais ce n’est pas encore parfait. On change encore de lait pour le Neocate. En 24 h, c’est un nouveau bébé! Wow, plus de douleurs!

Mais il a maintenant 5 mois ½, c’est le temps d’introduire les céréales (eh oui, on est old school, on n’a pas changé une recette gagnante). Le riz passe super bien. On commence l’avoine : crampes épouvantables. L’orge : encore des crampes… On revient aux céréales de riz, mais seulement les Healthy Times, car les autres sortes ont soit du lait, soit des traces de blé, d’orge ou d’avoine et Ludo réagit x 1000. C’est l’accalmie. Les légumes passent bien, tout comme les fruits. Vient alors l’introduction de la viande. Évidemment, on évite le bœuf, mais Ludo réagit également au porc et à l’agneau. Vive le poulet!

C’est une période difficile. On a l’impression de jouer à la roulette russe chaque fois qu’on introduit un nouvel aliment. On est référé en gastroentérologie à Sainte-Justine et la médecin qui me reçoit est sceptique et ne me croit pas. Pour elle, j’exagère les maux de mon bébé. Elle me demande carrément pourquoi je veux tellement que mon bébé ait la maladie cœliaque. Je suis bouche bée. Je vais là pour avoir de l’aide et des conseils et on m’accuse d’inventer. Je suis épuisée, mon bébé ne dort pas plus de 45 minutes à la fois parce qu’il a mal et ça me tue de le voir souffrir ainsi.

Finalement, on s’arrange tout seul. Entre temps, Ludovic commence à faire des otites à répétition, de ses 9 mois jusqu’à ses 2 ans, il fera des otites aux 3 semaines, malgré la pose de tubes à 14 mois.

On élimine tout ce qui le fait réagir de son alimentation (protéines bovines, blé, avoine, orge, agneau et porc) jusqu’à 12 mois. À 1 an, je teste les protéines bovines et ça ne passe pas. Finalement, à 14 mois, je réussis à réintégrer chaque aliment et il n’a maintenant plus aucune intolérance alimentaire, qu’elles soient réelles ou dans ma tête ;).

Le temps qu’on trouve la cause de tous ses maux, il aura quand même souffert pratiquement tous les jours pendant au moins les 10 premiers mois de sa vie, et ce, seulement parce qu’il devait se nourrir…

Une réflexion sur « Tout un début de vie pour un petit bonhomme souriant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *