La lecture en cadeau

Commentaires 2 Par défaut

J’adore lire et c’est quelque chose que je veux transmettre à mes enfants. D’ailleurs, ils ont beaucoup – jamais trop – de livres. Je me souviens, quand j’étais jeune ado, je faisais du bénévolat à mon ancienne école primaire, et ce que je préférais, c’était placer les livres dans les bibliothèques des classes. En fait, je lisais tous les livres que je mettais sur les tablettes. Pas très efficace, mais j’adorais ça, même si je n’étais plus dans le public cible des albums depuis longtemps.

Souvent, à Pâques, à l’Halloween, à Noël, à la place d’offrir du chocolat, on offre un livre thématique et les enfants en redemandent.

Pour le Noël de ses 2 ans, on avait offert à Joëlle un abonnement à Popi. Ce fut un gros succès. Depuis, elle a été abonnée à Popi jusqu’à 3 ans, et nous sommes ensuite passés à Pomme d’Api. Ça fait partie du cadeau de Noël, un abonnement. Elle attend toujours avec impatience sa revue et elle a hâte de se coucher pour lire sa revue. Cette année, c’est Ludo qui a eu son premier abonnement à Popi. Il a reçu son premier exemplaire la semaine dernière et on doit le lire tous les jours, il ne parle que de Popi et Petit Ours Brun. C’est court, alors on le lit au complet chaque fois. Un autre succès!

Je crois que c’est quelque chose auquel on ne pense pas assez, offrir un abonnement à une revue. C’est un cadeau qui dure toute l’année, c’est un plaisir renouvelé et les enfants adorent recevoir du courrier. Il y a plusieurs belles revues pour enfants, ça vaut la peine de les découvrir, plutôt que d’offrir un autre jouet.

Au fil de mes textes, vous découvrirez à quel point c’est important pour moi d’exposer mes enfants à plusieurs formes d’arts, de différentes façons.

J’inaugurerai bientôt les catégories Jojo et Ludo découvrent et Jojo et Ludo lisent. Pour le moment, c’est surtout Joëlle qui vous expliquera dans ses mots ce qu’elle aime de certains livres, films, pièces qu’on voit. Je compléterai avec mes propres impressions.

Sur scène

Poster un commentaire Par défaut

Quand j’ai découvert le théâtre en secondaire 5, je suis tombée dedans et je n’en suis jamais vraiment ressortie. Je n’en fais pas, j’en vois! Ou plutôt, j’en voyais! Dans ma ville natale, il y avait — et il y a toujours — le programme Mordus du théâtre pour les moins de 25 ans. Pour 20 $, à l’époque, on avait droit à deux pièces de théâtre gratuites et toutes les autres pièces de la programmation théâtrale étaient à 10 $. Pendant 6 ans, je suis allée voir 80 % de la programmation. J’allais tout voir, autant les classiques (Roméo et Juliette) que des pièces plus contemporaines (une en particulier où, pendant 45 minutes, deux acteurs remplissent la scène de boîtes de carton, sans dire un mot, sauf deux-trois phrases à la fin…).

Une fois adulte, je me suis abonnée aux séries théâtre jusqu’à ce que l’arrivée des enfants complique un peu les sorties et leur logistique.

L’an passé, je suis tombée par hasard sur le site de la Maison Théâtre. Coup de foudre. Wow, retourner au théâtre et le faire découvrir aux enfants en même temps, c’est gagnant-gagnant, non?

On a commencé avec Papoul. Un peu déconcertant pour ma poulette de 4 ans ½ à l’époque, puisque aucune parole ou presque. D’ailleurs, après 10 minutes elle m’avait demandé quand ça commençait. Mais rapidement par la suite, elle a embarqué dans l’histoire et s’esclaffait avec tous les autres enfants. Elle était déçue que ça finisse. D’ailleurs, elle parle encore de cette pièce et est très déçue que son père ne l’ait pas vu aussi. Devant son enthousiasme, on lui a offert pour sa fête un abonnement pour cette année.

Nous avons commencé notre abonnement aujourd’hui avec Le ciel des ours. Cette fois-là, il y avait une narration, mais c’était un théâtre d’ombres. Jojo ne comprenait pas trop au début, mais s’est finalement laissé entraîner par l’univers de la pièce. Elle n’a pas tout compris, surtout la deuxième histoire sur la mort du grand-papa ours, mais ce n’est pas grave.

Contrairement à la dernière fois, où nous étions arrivées presque en retard, nous sommes arrivées à l’avance et avons pu profiter du beau coin lecture. On a lu quatre livres avant le début de la pièce et un autre après. Ça rend l’ensemble de l’expérience encore plus intéressante pour Jojo. L’an prochain, nous pourrons y aller aussi avec Ludo, puisque certaines pièces s’adressent à des enfants de 2 ans et plus.

Je trouve important d’exposer mes enfants à différentes formes d’art et ça fait une très belle sortie en famille, pas très cher.