Papa en solde

Joëlle : Maman, est-ce que tu as acheté papa a la fourrière?
Moi (essayant de rester serieuse) : Ben non poulette
Joëlle : Mais, tu l’as acheté où d’abord?
Moi : Je l’ai pas acheté, on s’est rencontré et on est devenu des amoureux.
Joëlle : Ah…. (déception) Je pensais que c’était comme les chats et les chiens, qu’on trouvait un papa à la fourrière

Pourquoi? Pourquoi?

Quand les deux enfants sont dans leur phase du pourquoi en même temps, ça donne des conversations comme ça :

Jojo : Pourquoi ils vont pas à la plage?
Moi : Parce que leur auto est brisée?
Ludo : Pourquoi?
Jojo : Parce qu’ils ont mis trop de choses dedans. Pourquoi ils ont mis trop de choses dedans?
Ludo : Pourquoi Jojo dit pourquoi?
……..

New York, New York

À la radio, les nouvelles parlent des embouteillages à New York.

Joëlle : pourquoi ils parlent de la chanson de Noël? C’est fini Noël!

Moi : euh, quelle chanson de Noël?

Jojo : Ben ouiiiii! « Allez New York, allez New York, allez neeeeew york » (à chanter sur l’air de Hallelujah de Leonard Cohen – et oui, pour elle c’est une chanson de Noël…)

La vérité sort…

Je suis allée au cinéma avec Jojo cet après-midi. À la fin du film, on attend avant de sortir (elle veut toujours regarder le générique jusqu’à la fin). Joëlle remarque d’elle-même que beaucoup de personnes présentes ont laissé leur popcorn, leurs papiers de bonbons par terre et dit très très fort : « c’est pas gentil de tout laisser traîner comme ça, han maman? ». On s’est fait fusiller des yeux par plusieurs personnes et un couple est retourné à sa place pour ramasser son sac…

Tant pis pour eux, j’étais quand même un peu fière de ma poulette :).