Hunger Games – La révolte – Suzanne Collins

Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu’elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair : Katniss n’est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.

Je sais qu’on compare beaucoup cette série à Twilight, probablement à cause de l’engouement qu’elle a provoqué, mais je crois que la comparaison s’arrête là. Malgré quelques faiblesses, je crois que cette série est bien supérieure à celle de Stephenie Meyer. Il y en aura sûrement pour ne pas être d’accord avec moi, mais il faut dire que je n’ai pas été si captivée que cela par l’aventure des beaux vampires parfaits.

Comme il s’est écoulé presque un an entre cette lecture et celle de L’embrasement, j’ai eu plus de mal à réapprivoiser l’histoire. Je me souvenais vaguement comment s’était terminé le deuxième tome, mais des détails m’échappaient et cela m’a pris plus de temps à remettre les morceaux en place. La particularité de ce dernier livre, c’est la quantité de personnages dont il est impossible d’être certain à 100 % de leur allégeance. Chaque fois que je tournais une page, on dirait que l’auteure me laissait des indices afin que je doute d’un personnage ou, au contraire, que je fasse confiance à un autre qui me semblait pourtant louche depuis le début.

Dans les deux premiers tiers du livre, je trouvais qu’on retrouvait un peu de ce qui m’avait captivée dans le premier tome et qui m’avait manqué dans le deuxième. Par contre, vers la fin, j’ai eu l’impression que l’auteure avait du mal à bien situer Katniss dans son rôle de geai moqueur et ça s’est perpétué jusqu’à la fin. Cette fin, d’ailleurs, je ne la trouve pas à la hauteur de la série. Alors que, depuis le début, tout semblait calculé, à sa place, la fin de la trilogie m’a donné l’impression d’être brouillonne et moins réfléchie que le reste de l’histoire. Par contre, il demeure que c’est une très bonne série, que je ne qualifierais pas nécessairement de littérature jeunesse.

J’attends avec curiosité les trois prochains films de cette série. J’ai apprécié le premier, mais je n’ai pas l’impression que quelqu’un qui n’a pas lu le livre peut comprendre toutes les subtilités derrière l’histoire, étant donné le format. On verra bien pour la suite!

Tome 1 – Hunger Games
Tome 2 – Hunger Games – L’embrasement

Hunger Games – L’embrasement – Suzanne Collins

Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s’agit surtout d’une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d’une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n’hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. A l’aube des Jeux de l’Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss…

Cette fois-ci, j’ai trouvé que ça prenait du temps à décoller. On suit Katniss et Peeta dans leur tournée de la victoire, mais ça finit par revenir au même. La victoire n’a pas apporté que du bonheur à Katniss, surtout que le Capitole n’a pas vraiment apprécié la façon dont elle leur a tordu le bras. Pour le 75e anniversaire des Hunger Games, appelé les Jeux de l’Expiation, un revirement laisse penser à tous qui tout n’est pas réglé depuis plusieurs années, mais au contraire, qu’une vengeance doit être assouvie.

Encore une fois, on peut quand même deviner ce qui va se dérouler, même si la fin peut surprendre un peu. J’ai hâte de voir comment l’auteure conclura sa trilogie, même si je crains d’être déçue.

Tome 1 – Hunger Games

Hunger Games – Suzanne Collins

Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.

Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix.

Quand sa petite sœur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature…

J’ai enfin pu mettre la main sur ce livre! Ça faisait des semaines que j’étais sur la liste d’attente à la bibliothèque pour m’apercevoir, quand ce fut finalement mon tour, que j’avais réservé la version originale anglaise. Comme ça ne me disait rien de lire en anglais – j’en suis capable, mais c’est trop long – je me suis remise sur la liste d’attente pour la version française.

Toute cette attente en valait la peine. En trois jours, j’ai dévoré cet ouvrage qui est parfois difficile à lire. En effet, l’histoire de base est cruelle : 24 jeunes de moins de 18 ans doivent se battre à mort. Un seul survivra et sera la fierté de son district. Le tout passe à la télévision, dans une grande téléréalité qui a pour but de rappeler au peuple que c’est le gouvernement qui gère tout et que la rébellion est inutile. On a une bonne idée de comment le tout va se terminer, et aussi, de ce qui se passera dans les suites de ce livre. Malgré tout, je l’ai trouvé très bien écrit et l’auteure sait comment captiver l’attention de son lectorat.