Pesée de la semaine et retour au travail

Résultat : -3,1 lb!

Enfin de retour pour de bon sur la pente descendante. Je n’atteindrai probablement pas mon objectif d’être sous 200 lb à la fête de Bébé J., mais ce ne sera que partie remise!

Grosse semaine riche en émotion cette semaine! (Et trop de semaines dans la même phrase!) Je suis donc d’autant plus fière de mon résultat de la semaine, j’ai réussi à ne pas manger mes émotions.

Je suis retournée au travail lundi. Pour l’aspect travail, j’avais hâte et ça s’est super bien passé. Je travaille maintenant avec des gars et c’est plutôt rare dans mon domaine et je dois dire que je vais aimer ça. Par contre, je trouve difficile d’être loin de Bébé J. aussi longtemps. Surtout que je ne la vois pas quand je pars le matin, et si je la vois, je dois la quitter alors qu’elle hurle de me voir partir. Je ne sais pas ce qui est pire… Je dois m’habituer et développer des trucs pour que les soirées soient moins intenses puisque M. X arrive généralement tard et que je dois tout gérer.

En fait, j’ai toujours dit que j’avais un bébé-soleil. Bien là, ce sont les éducatrices qui en profitent, parce que la fatigue et la faim font en sorte que j’ai le bébé-nuage-gris le soir, et j’avoue que c’est ce que je trouve le plus difficile.

J’ai une amie en congé de maternité – Vanessa Quintal

Un nouveau bébé et le droit de s’y consacrer exclusivement pendant huit, dix ou douze mois. Quelle chance! Ce long congé, on l’attend avec impatience, la tête pleine de rêves et le ventre bien trop lourd pour penser à autre chose. On l’aborde avec un peu d’appréhension aussi, car il va faire de nous des mamans à temps plein… et pour la vie.

Oh que ce livre fait du bien! Déjà, le fait de faire partie d’un groupe de mamans dont le bébé est né le même mois que Bébé J. aide beaucoup, ce livre est rafraîchissant! Tout ce qu’on imaginait d’un congé de maternité, les histoires qu’on se montait pendant notre grossesse, ce qu’on allait faire, et tout. Ce livre remet les choses en perspective. Ça se lit très rapidement, 30 minutes dans mon cas, donc ça vaut la peine de l’emprunter à la bibliothèque. Je le recommande à toutes! Pour moi, juste pour l’extrait suivant, ça a valu la peine et ça m’a fait le plus grand bien!

« Pour ma copine Marie, tout a mal tourné : l’accouchement qu’elle souhaitait en maison de naissance s’est transformé en césarienne d’urgence, l’allaitement fut un chemin de croix interminable, Bébé ne prenait pas de poids et était très difficile. La fatigue, la douleur, la frustration, l’angoisse, tout cela a mis son couple à rude épreuve. […] Mais ce qui lui fit le plus de tort, ce fut de croire qu’elle n’avait pas le droit de ressentir de la déception et de la colère après cette pénible naissance. “Après tout, ton bébé est en santé”, lui répétait-on sans cesse comme une homélie. “Oui, mais moi je suis en petits morceaux”, pensait-elle tout bas. » p. 20