Conciliation travail-famille-couple

La conciliation travail, famille et couple est un sujet qui m’intéresse de plus en plus, surtout avec mon retour imminent au travail le mois prochain.

Après l’instauration de mon super cartable, qui, je dois le dire, nous simplifie déjà beaucoup la vie, ne serait-ce que pour la gestion du ménage, je veux aller plus loin dans la planification. Le but n’est pas que notre vie soit planifiée à la seconde près, au contraire, mais plutôt que ce qui doit être fait soit fait et nous laisse plus de temps pour le reste, soit vivre notre vie et profiter de Bébé J. qui grandit trop vite! La feuille à cocher des tâches ménagères a enlevé beaucoup de pression sur M. X et moi. Nous avons moins l’impression que c’est toujours la même personne qui fait tout et, surtout, ça nous enlève l’obligation de demander à l’autre de faire une tâche. On s’entend mutuellement pour les faire, sans même en discuter, depuis trois semaines, nous pouvons profiter de nos fins de semaine pour faire autre chose que du ménage. C’est merveilleux! Il reste à poursuivre sur cette voie à mon retour au travail, mais j’ai la motivation pour ça.

Dans le même ordre d’idée de conciliation, j’ai regardé le documentaire de Marie-Claude Barrette, Simplement vedette – Concilier travail et famille. Le fait que ce soit des personnalités connues n’a pas été ma motivation première pour regarder ce documentaire. Elles ont peut-être un quotidien différent du mien, mais on a tous le même objectif. J’ai particulièrement aimé les interventions de l’auteure Kim Thuy, elle m’a fait réfléchir sur bien des aspects de ma vie, dont mon rapport au travail de M. X et des exigences qu’il amène. Elle m’a fait réaliser que, même si ce n’est pas le but, j’ai tendance à faire sentir à M. X que ses longues heures de travail sont motivées par le désir de ne pas nous voir, alors que je sais parfaitement que ce n’est pas le cas. S’il travaille tard, c’est qu’il n’a pas le choix et il souffre autant que nous de ne pas nous voir autant qu’il le voudrait. Je veux donc changer d’attitude envers cet aspect afin qu’en plus de terminer tard, il ne soit pas accueilli dans la froideur et la frustration.

Aussi, le segment avec Saskia Thuot et Pierre-Alexandre Fortin m’a rappelé l’importance de ne pas s’oublier en tant que couple, malgré l’arrivée de Bébé J. C’est beau en théorie, mais dans une fois dans le tourbillon du quotidien, c’est facile à oublier. Quand Bébé J. est couchée, M. X et moi descendons dans le sous-sol et écoutons ensemble un ou deux épisodes de 24. Ce n’est pas du gros temps de qualité, mais c’est une activité qu’on fait ensemble régulièrement et qu’on aime partager. On essaie aussi une fois par mois de prendre une soirée à nous. C’est plus difficile ces derniers temps, avec la maison, les rénovations et tout, mais ça va revenir bientôt.

Chroniques conjugales – Yvon Dallaire

Malgré les difficultés de la vie à deux, le couple constitue encore aujourd’hui un bon style de vie et la meilleure stratégie pour augmenter les probabilités de bonheur à long terme. Tous les couples sont heureux pendant les périodes de séduction et de la lune de miel, soit de quelques mois à tout au plus trois ans. C’est par la suite que les choses se corsent, au moment où les deux partenaires commencent à se montrer sous leur vrai jour et que les responsabilités familiales, professionnelles, financières et autres deviennent de plus en plus lourdes.

Certains couples savent toutefois être heureux à long terme : ce sont ceux qui apprennent à mieux gérer les crises et les conflits inévitables de la vie conjugale. Pourquoi réussissent-ils là où les autres échouent? En quoi sont-ils différents des couples malheureux ou de ceux qui divorcent? Que font-ils que les autres ne font pas? Cette lecture vous le dira.

En cinquante-deux chroniques, cet ouvrage vous permettra de mieux comprendre les enjeux de la vie à deux et d’acquérir les outils indispensables à votre épanouissement conjugal et personnel.

Presque un an que ça m’a pris pour terminer ce livre et je dois dire que j’ai failli m’en départir à plusieurs reprises sans le terminer… et j’aurais peut-être dû! J’ai trouvé que les chroniques ne faisaient que ressasser de vieux clichés, même si certaines étaient pleines de bon sens et logiques à qui s’arrête pour y penser deux minutes. Je trouve que, à plusieurs reprises, on met l’homme et la femme dans des rôles stéréotypés et dans des carcans dont il semble difficile de se départir. On n’est pas loin de Mars et Vénus. Bref, c’est terminé et je suis bien contente! Ce livre n’ira pas grossir les rangs de ma bibliothèque.

Vie de couple

M. X a officiellement emménagé en fin de semaine. Oubliez tous les commentaires sceptiques, je les ai déjà entendus :

  • Déjà? Vous commencez tout juste à sortir ensemble! (1 an qu’on se connaît et 10 mois qu’on est en couple).
  • Vous allez voir, c’est le vrai test, ça passe ou ça casse.
  • Qui paye quoi? (C’est tellement pas de vos affaires!)
  • À quand les enfants? ou la variante, À quand le mariage?
  • Est-ce qu’on peut faire telle chose, telle date ensemble? Ah, c’est vrai, tu habites avec M. X, bien tu me donneras la réponse que tu lui auras demandé. (Ehhhh, ce n’est pas mon gardien de prison ou mon père, c’est mon copain… Je n’ai pas de permission à lui demander, j’ai juste à l’informer, et vice versa)

Sérieusement, depuis quand le fait d’être en couple autorise tout le monde à juger et à donner son avis sur le pourquoi du comment on devrait gérer notre vie?

Autre sujet : quand la garantie de ma machine à laver se terminer le 16 avril et qu’elle brise le 19 avril, est-ce que j’ai le droit de crier et de la jeter par la fenêtre?