C’est ce soir que ça se passe!

C’est ce soir qu’avait lieu la course trimestrielle. La course pendant laquelle je n’ai pas de pitié pour mes concitoyens et concitoyennes. Le départ était à 18 h et l’objectif : avoir une des cinq places dans le cours de natation des Crocodiles et avoir en même temps une place dans le cours des Tortues de mer.

J’arrive à la garderie à 17 h 20. Allez hop, pas le temps de perdre du temps, on s’habille (première semaine avec les vêtements d’hiver, c’est pénible). On s’entasse dans la voiture (siège d’auto et manteau d’hiver = enfer). On arrive à la maison à 17 h 40. On se déshabille et direction sous-sol. Mon ordinateur est fraîchement redémarré, ma connexion internet fonctionne (j’ai déjà perdu mon tour pour un internet qui flanche au moment du paiement…). Je suis prête!

Pendant ce temps, Joëlle ne comprend pas la notion d’inscription et répète ad nauseam qu’elle ne veut pas aller à la natation ce soir. Ludo, de son côté, boude, immobile, étendu face contre terre (le bacon, il ne connaît pas, il préfère la version roche, ça demande moins d’énergie). Monsieur a faim, que dire, il est affamé, et répète en boucle Mium mium, mium mium. C’est vrai qu’après quatre bols de pâtes à la garderie ce midi, deux portions de collation à 15 h 30, les deux ficellos qu’il a eus à son arrivée sont tombés dans le vide abyssal de son estomac.

Insensible à mon fils qui est en train de mourir de faim (et qui, dans 10 minutes, dira qu’il n’a plus faim après 1 bouchée 1/2), je suis prête, au bout de ma souris.

Ça y est, je sors mon arme secrète! J’ai découvert la dernière fois que le système ouvrait à 17 h 57, et non seulement à 18 h. Alors GOOOOOOOOOOOOOOOO!

Clic, clic, clic, Mastercard, re-clic! VICTOIREEEEEEE!

Mon crocodile et ma tortue de mer barboteront en même temps le dimanche à 11 h!

Maintenant, allons nourrir les affamés…

C’est reparti pour un tour

Quand j’ai terminé mon bac en décembre dernier, je jonglais avec l’idée de faire ma maîtrise et j’en étais venue à la conclusion que, à ce moment-là, je l’aurais faite pour les mauvaises raisons : confort à l’université, peur d’affronter le marché du travail, etc. Bref, j’ai remis mon projet de maîtrise à plus tard.

Par contre, je m’ennuie d’apprendre de nouvelles choses… Alors, j’ai décidé de relever un nouveau défi : m’attaquer aux chiffres. Je vais donc m’inscrire à un certificat en administration à la TÉLUQ. De plus, c’est généralement bon, surtout en communication, d’avoir plusieurs cordes à son arc, et c’est cette corde que je vais ajouter. Pendant mon dernier stage, la chef de service m’avait dit que j’avais la capacité de devenir gestionnaire, mais que je devais aller chercher de l’expérience en administration et en ressources humaines. Go!

Je vais commencer mon certificat cet automne, en attendant, je vais suivre un cours de mise à niveau en mathématique pour me rafraîchir la mémoire… La dernière fois que j’ai fait des calculs plus compliqués que les quatre opérations de base, c’est en méthodologie au cégep… et c’est loin!

J’ai hâte de commencer!

Salon et religion

Deux sujets qui n’ont pas de liens.

Salon du livre
C’était le salon du livre de Sherbrooke en fin de semaine. J’y vais depuis que je suis toute petite, même si j’avais moins d’intérêt ces dernières années. Il faut dire qu’il portait bien son nom de « salon ésotérique », où il semblait y avoir autant de maisons d’édition connues que de maisons spécialisées en croissance personnelle. L’an passé, c’était déjà beaucoup mieux, et cette année encore plus. Pour la première fois, je n’ai rien acheté. Ce n’est pas l’envie qui manquait par contre. À la place, j’ai pris en note les livres qui m’intéressaient pour les ajouter sur ma liste à emprunter à la bibliothèque. Je ne suis pas soudainement devenue raisonnable… mais quand je pense à mon déménagement prochain, dans une autre ville, et à tous les livres que j’ai déjà, mon dos crie déjà à l’aide!

Éthique et culture religieuse
Sérieusement, je ne comprends pas le tollé autour du nouveau cours d’éthique et culture religieuse. Il est si pire que ça? Parce que si on lit le programme, ça ne semble pas être la mer à boire. Les enfants sont exposés aux autres cultures dans leur quotidien, pourquoi ne pas leur donner les outils qu’il faut pour comprendre les différences auxquelles ils sont confrontés? Ce que je trouve bizarre dans tout ce débat, c’est que, somme toute, bien peu de gens ont crié lorsqu’on a annoncé le retrait des cours d’enseignement religieux catholique, mais qu’on entend partout maintenant que le cours d’éthique et culture religieuse empêche les parents de décider dans quelle religion leur enfant va être élevé. On vit dans un monde multiculturel, ça ne peut être qu’un atout de mieux connaître le monde qui nous entoure.

Ce cours ne vise pas à convertir les enfants, mais à les ouvrir sur les autres, c’est d’ailleurs pour ça que plusieurs religions seront abordées. J’aurais aimé suivre ce cours plus jeune…

D’accord, je n’ai pas encore d’enfants et, en plus, je suis athée, mais je trouve utopique de penser qu’on peut complètement ignorer un aspect qui prend autant de place dans la vie de plusieurs…

Quel message envoie-t-on aux enfants (et adolescents) en leur disant qu’il est correct de ne pas assister à ce cours…

Saga – Tonino Benacquista

Pour mon cours de rédaction créative, j’étais censée avoir plusieurs bouts de roman à lire, mais finalement, le professeur a décidé de nous faire lire un roman au complet. Il s’agit de Saga, de Tonino Benacquista. Je dois avouer que j’avais des appréhensions. Chaque fois qu’un livre m’était imposé au Cégep ou à l’Université, ça ne tombait jamais dans mes goûts, à une exception près, L’écume des jours de Boris Vian.

Cette fois-ci, je suis complètement dedans. Je suis censée lire une vingtaine de pages par semaine, pendant toute la session… IMPOSSIBLE! En trois jours, je suis rendue à la moitié et je vais le terminer avant le prochain cours, c’est sûr. Je reviendrai avec plus de détails prochainement. Je vais aller faire une petite recherche pour d’autres livres de cet auteur en attendant. (Comme si ma liste à lire n’était pas assez longue comme ça… 😉