Impasse

C’est difficile ces temps-ci. En fait, tout me semble une montagne. J’ai de la difficulté avec la conciliation famille-travail-entraînement-amitié (dans l’ordre et dans le désordre) et ça se ressent partout j’ai l’impression et, cette semaine, surtout dans mon alimentation. Si au moins j’avais des tonnes de loisirs que je pourrais décider sciemment de couper, mais ce n’est pas le cas.

Auparavant, je m’entraînais dans le but uniquement de perdre du poids et d’être en meilleure santé. C’était un passage obligé et je m’en accommodais. Si bien que je ne considérais pas vraiment ça comme du vrai temps pour moi. C’était obligatoire, un devoir envers moi-même. Par contre, ça a changé. Maintenant, je ne peux plus m’en passer, c’est rendu un plaisir. Je cours pour le plaisir et la conséquence positive qui en découle, c’est la perte de poids et une meilleure santé, mais ces aspects ne sont plus mon facteur de motivation. C’est là que ça devient compliqué. J’ai l’impression d’être égoïste de prendre autant de temps à faire une activité que j’aime au détriment de mon chum, de ma fille, de mes amis. Je l’écris et j’en ai les larmes aux yeux. Je sais que c’est ridicule mon affaire, mais ça ne se contrôle pas.

Quand je pars courir le soir et que ma fille n’est pas couchée, je me sens mal. Je ne la vois pas le matin et le peu de temps que j’ai avec elle le soir, je l’escamote. J’essaie d’y aller une fois qu’elle est couchée, mais parfois, ça m’amène tard et je me lève quand même à 4 h 45. Aussi, comme ce soir, je vais l’amener avec moi lorsque je vais aller courir, mais on s’entend que ce n’est pas du temps de qualité que je passe avec elle.

Aussi, je me connais, je dois être organisée pour que ça fonctionne. La semaine dernière, j’avais pris le temps de planifier tous mes repas et cela a donné des résultats. J’étais moins stressée et je sais que ça m’a permis de passer du temps de meilleure qualité avec Petite J. Mais ça prend du temps planifier. J’ai beau savoir que ce n’est pas du temps perdu, je me sens cheap de m’enfermer pendant deux heures pour décider de ce qu’on va manger, pour équilibrer le tout, faire la liste d’épicerie en fonction de ça. C’est deux heures que je gruge à ma famille, et surtout à M. X, puisque je fais ça une fois que Petite J. est couchée. Pourtant, c’est essentiel à ma réussite, mais également pour faire en sorte que j’offre des repas équilibrés à ma famille.

Je trouve que je ne parle pas assez à mes amis, que je ne les vois pas assez. Je n’ose pas démarrer une conversation parce que je sais que je vais devoir me sauver rapidement pour aller me coucher. Je m’ennuie d’eux, je me trouve poche. Je ne sais même pas ce qui se passe dans leur vie, s’ils vont bien.

J’ai l’impression d’être centrée sur moi et, en même temps, de ne pas avoir assez de temps pour moi.

Je ne peux pas laisser tomber. C’est trop important pour ma santé, mon avenir et pour le modèle que je veux être pour mes enfants. Mais je vais devoir trouver un équilibre dans tout ça, sinon je vais craquer.

5 km officiels

Le 5 mai dernier, je participais au 5 km du Défi course et marche Desjardins à Sainte-Thérèse. C’était ma première participation à une course officielle chronométrée depuis le marathon de Montréal.

J’avais deux objectifs, en fait trois :

  • Battre mon dernier meilleur temps sur 5 km, soit 43 min 17 s.
  • Descendre sous la barre des 40 minutes.
  • Et, mon objectif secret : le faire en 38 minutes.

Il faisait super chaud cette journée-là et le départ pour le 5 km courir était à 10 h 40. En plus, le trajet commençait par une côte. Mon défi était donc de bien gérer ma course afin de ne pas me brûler dans la côte en partant.

Ça s’est super bien passé, mais il faisait vraiment chaud. Il y avait un poste d’eau au km 1 et un autre au km 4. Malheureusement, quand je suis arrivée au km 4, il n’y avait plus de verres! Donc, c’était soit de l’eau sur la tête, soit rien. Je ne voulais pas finir gluante, donc j’ai évité l’eau sur la tête. J’avais terriblement soif. Lors des derniers 400 mètres, j’ai dû déroger de mon plan de match (10 :1) et marcher un peu pour créer de la salive.

En finissant, je me suis précipitée vers le kiosque d’eau pour prendre deux verres. C’était ça, ou je pensais m’écrouler.

Malgré tout, j’ai réussi un beau temps de 37 min 43 s! J’ai donc dépassé mes trois objectifs!

Prochaine course officielle : Ottawa! Comme c’est à 17 h, j’espère qu’il fera moins chaud. Peut-être un autre record personnel? On verra!

Pesée de la semaine

Poids initial : 260,6 livres
Poids actuel : 197,4 livres
Cette semaine : +3,2 livres
Perte de poids totale : -63,2 livres

Vous savez quoi? Je m’en fiche! C’est comme ça depuis le début. J’ai une super belle perte sur une, deux ou trois semaines et je reprends un peu de poids pour mieux – et plus – en reperdre après. Ça fait ça depuis janvier 2012 et j’ai quand même perdu 58,6 livres depuis. Donc, je ne m’en ferai pas avec ça!

Cette semaine, j’ai couru un total de 11,5 km et pédalé 12 km, pour un grand total de 1 970 calories. Ce n’est pas rien!

Cours de Powerfit demain matin et première course officielle de la saison à Sainte-Thérèse dimanche. J’espère réussir à battre mon record personnel!

Aussi, première fois en 18 mois que je suis séparée de ma poulette pendant plus de 12 h… Ça, ça s’annonce beaucoup plus difficile que toutes les courses du monde…

Pesée de la semaine

Poids initial : 260,6 livres
Poids actuel : 197 livres
La semaine dernière : -0,4 livre
Cette semaine : -2,6 livres
Perte de poids totale : -63,6 livres

Ça va beaucoup mieux. J’ai arrêté de vouloir faire des semaines parfaites en tout point, j’essaie seulement de faire une semaine plus belle que la précédente et ça fonctionne. Je me mets moins de pression, je suis donc moins portée à me saboter.

Hier, j’étais particulièrement fière de moi. J’ai passé 2 h 30 en avant-midi en réunion avec des barres de chocolat coupés en morceaux – prêtes à manger – et des barres tendres sous les yeux et je n’ai pas cédé. Je suis restée avec mes carottes. Même chose en après-midi, 1 h 45 en réunion avec un plat de bonbons sous les yeux, je n’en ai pas pris un seul, même s’il y avait mes préférés!

J’ai commencé un programme de course spécialisé pour atteindre mes objectifs. Chaque vendredi, mon entraîneur m’envoie mon programme. Je dois courir trois fois par semaine. Malgré tout, ce sera pour la quatrième fois cette semaine que je courrai avec mon groupe de course au bureau et j’adore ça. J’aime même déjà amélioré mon pace d’environ 15 secondes! L’objectif de descendre sous les 8 minutes est maintenant accessible!

Chaque perte me fait atteindre un poids que je n’ai jamais eu dans ma vie adulte, et c’est grisant!

Merci à tous de vos encouragements!

C’est demain!

Oui, c’est demain que je commence Insanity! J’ai hâte et j’ai peur en même temps. Avant d’aller à mon kinball ce soir, j’ai regardé le DVD d’introduction et le Fit test. Ça me donne une bonne idée! Je sens déjà que je ne vais pas performer au Fit test demain, mais je ne pourrai que m’améliorer!

J’ai failli ne pas aller au kinball ce soir pour commencer aujourd’hui. Je n’avais pas vraiment le goût d’y aller, surtout avec mon expérience de la semaine dernière. Je regrette presque de ne pas avoir suivi mon instinct. On était encore plus que la semaine dernière, alors j’ai passé plus de la moitié du temps sur le banc. Comme je suis la plus poche de la gang, c’est toujours moi qui étais envoyée au banc, même si d’autres étaient là depuis longtemps. Quand ma fréquence cardiaque moyenne sur 1 h 30 est 98, on ne peut pas dire que j’ai forcé beaucoup… Je déteste quand j’ai l’impression de ne pas bouger pour la peine. C’est pour ça que j’aime tant le Powerfit et que je crois que je vais aimer Insanity.

Sinon, je continue à monter les 21 étages au bureau une fois par jour, lors de ma pause d’après-midi. J’ai déjà amélioré mon temps d’une minute (mon record est 5 min 11 s Maintenant, je descends à pied avant de tout de suite remonter. J’ai les jambes qui tremblent pendant quelques minutes, mais je me sens tellement bien.

Samedi, je suis allée faire ma première sortie de course extérieure depuis octobre. J’avais peur d’en avoir perdu, malgré que j’ai beaucoup travaillé mon cardio cet hiver, mais ça très bien été. Pour partir lentement, j’avais commencé avec la semaine 3 du Couchto5k et, finalement, ça super bien été. Je vais passer à la semaine 4 je crois. J’y suis allée avec Bébé J. Quand je courais, elle scandait Maman, maman! Comme si elle m’encourageait.

Je trouve ça hallucinant de me faire dire que je suis inspirante. Oui, je me suis prise en main et ça donne de bons résultats jusqu’à maintenant, mais tout le monde peut en faire autant. J’apprends à me choisir, même si ça veut dire faire des choix bizarres aux yeux de certains (comme refuser d’aller à la cabane à sucre du Pied de cochon). Au final, tant mieux si ça encourage les gens!

J’ai du pain sur la planche pour les prochaines semaines! 60 jours d’Insanity, ensuite je me remets à fond dans ma course à pied (que je vais quand même essayer de poursuivre avant). J’ai quand même un 5 km le 25 mai et le tour de l’île à vélo de 50 km le 2 juin, pas question de me reposer sur mes lauriers! De toute façon, ils sont de moins en moins confortables!

Marathon de Montréal

Wow et re-wow! Quelle expérience! Lorsque le premier corral est parti, j’avais la chair de poule et ce n’est pas parce qu’il faisait froid – même si on gelait! Je suis très contente de ma course, j’ai respecté mon programme et évité de me brûler en partant.

Résultat pour mon 5 km : 44:35:2! Soit 3:33 plus rapide que mon record personnel. J’ai vraiment eu la piqûre pour vrai là.

Si bien que, maintenant, je ne veux plus courir pour maigrir, mais je veux perdre du poids pour courir mieux!

Pesée de la semaine

Résultat : -4,4 lb!!

Je n’y croyais tellement pas que j’ai même remplacé les piles de ma balance pour être certaine du résultat! Eh oui, c’est le bon résultat! Ce qui m’amène à 43,2 lb perdues depuis janvier. Bientôt, j’aurai la moitié du chemin et, surtout, je verrai bientôt un 1 devant mon poids et non plus un 2, ça, ce sera la fête!

Par contre, je trouve que mes mensurations ne bougent pas beaucoup, même si je suis plus lousse dans mes vêtements. À mon avis, je ne dois pas les prendre comme il faut… Tant pis, je vais me fier à mes vêtements qui sont vraiment trop grands et à mon portefeuille qui va se vider bientôt : retour au travail oblige! Je ne pourrai pas porter mon linge qui me donne l’air d’une poche de patates au bureau! Même si je n’ai pas le budget pour, c’est bien la première fois que j’ai hâte de magasiner du linge!

Mercredi, j’ai couru mon premier 5 km complet en intervalles. Il fallait bien que je commence à faire cette distance si je veux être prête pour le 5 km du marathon de Montréal le 23 septembre prochain. Mon temps : 49 minutes. Mon objectif demeure de le faire en moins de 40 minutes. Si j’y arrive, tant mieux, sinon, ça sera pour la prochaine fois. Surtout que le parcours que je fais régulièrement n’a pas vraiment de côtes, alors ça aura une influence sur mon résultat.

Pesée de la semaine

Résultat : -0,5 lb

Ça recommence à descendre, c’est bon! Sincèrement, par contre, j’espérais plus que ça, au moins 1,5 lb. Mais bon, ce qui compte, c’est que je continue sur la même voie.  Je dois avouer que j’ai hâte d’avoir atteint les 50 lb perdues! Je vais avoir atteint la moitié du chemin et, surtout, un poids dont je n’osais même pas rêver. Plus que 9,7 lb pour atteindre cet objectif!

Ensuite, je m’enligne pour les 60 lb perdues. Là encore, j’ai très hâte, mais pour une autre raison. J’ai décidé de changer le cadeau que je me faisais quand j’atteindrais le mythique 199 lb. À la place d’aller au SkyVenture, comme je voulais au départ, je vais m’acheter la montre dont je rêve depuis si longtemps : la Garmin Forerunner 410! Si vous saviez à quel point j’ai hâte!

J’ai des fourmis dans les pieds

J’ai hâte de reprendre mon entraînement à la course. Bon, là je suis en convalescence, mais il y a tellement de coureurs autour de notre nouvelle maison, que ça me démange. Encore deux semaines et je pourrai m’y remettre. Au moins, la semaine prochaine, je pourrai me remettre à la marche. Près de chez moi, une rue fait une boucle de 4,24 km, je vais commencer par ça! Ce sera aussi une belle boucle pour me remettre à la course. Quand je pourrai la courir au complet, je serai sans doute près de mon objectif de courir 5 km!

Je ne serai sans doute pas capable de courir au complet le 5 km du Marathon de Montréal auquel je suis inscrite, mais j’en courrai la plus grande partie, c’est une promesse que je me suis faite. Mon objectif : ne pas terminer dernière ;).

Update perte de poids : avec le déménagement et les rénovations, ma perte de poids a pas mal stagné, mais je suis quand même plus légère de 31,7 lb depuis janvier! Je suis à 4,3 livres de mon deuxième objectif et, surtout, de mon massage! À ce moment-là, j’aurai perdu 40 lb depuis le début de ma perte de poids en 2010, le tout interrompu par une grossesse.

Courir au bon rythme – Jean-Yves Cloutier et Michel Gauthier

Vous avez envie de retrouver la forme? Après moult hésitations, ça y est! Vous avez résolu de faire de la course à pied. Vous êtes un coureur occasionnel et vous souhaitez faire votre premier demi-marathon? Vous êtes un fervent de la course à pied et vous cherchez un programme d’entraînement à votre mesure? Courir au bon rythme est pour vous.

Les auteurs, un entraîneur et un passionné de course à pied, présentent un programme en 10 niveaux, adapté aux objectifs et aux besoins de chacun. Plus qu’un simple programme d’entraînement, Courir au bon rythme, c’est aussi une nouvelle façon de voir la mise en forme et la pratique de la course à pied. Nul besoin de s’épuiser, il suffit de courir au bon rythme!

Ce que vous trouverez dans ce livre :
— Une philosophie de l’entraînement
— Des outils de planification
— Des programmes d’entraînement pour les coureurs de tous les niveaux

Très intéressant, que ce soit pour le coureur averti ou pour le débutant. Tous les aspects de la course à pied sont abordés : des souliers, aux conditions atmosphériques en passant par l’alimentation et par le programme de course. Le programme de course en soi est un peu compliqué à suivre à mon avis, à moins d’avoir une montre qui te dit exactement à quelle vitesse tu cours. On peut se fier à notre effort, mais c’est moins précis et ça ne semble pas aussi efficace. Je vais suivre les conseils pour la plupart des chapitres, mais pour me mettre à la course, je vais continuer à suivre le programme Ease into 5K. D’ailleurs, il faudrait que je m’y remette si je veux être capable de courir mon 5 km pour mes 30 ans en septembre! C’est un retour à la case départ après ma grossesse, mais il faudrait que je sois plus assidue! Sans doute qu’après le déménagement, ça sera déjà plus facile! Surtout si je laisse la poussette assemblée dans le garage! Je veux le faire le 5 km!