Bilan – 5 mois plus tard

J’ai été très tranquille ces derniers mois, pas parce que je n’avais rien à dire, mais plutôt parce que j’étais occupée à m’habituer à ma nouvelle vie, à ma nouvelle routine. Sans compter que Jojo a commencé la maternelle en septembre, donc toute une autre organisation à trouver. Dans tous les cas, tout va bien.

À la suite de ma chirurgie, je n’ai eu aucune complication, l’alimentation se passe très bien et j’ai pu dès la fin du mois de septembre recommencer à m’entraîner. J’en ai essayé plein de choses et j’ai enfin trouvé l’endroit où je me sens bien pour bouger et une activité physique qui me plaît et me motive. Si bien que depuis début octobre, je m’entraîne environ 3 fois par semaine avec motivation et sans avoir l’impression que c’est un fardeau. Ça change une vie d’aimer ce qu’on fait. La dernière fois que j’avais eu ça, c’est quand je me payais un entraîneur privé à domicile, mais comme elle ne venait que 1 fois aux 2 semaines, je devais travailler fort pour garder la motivation pour m’entraîner entre ses visites. Côté perte de poids, tout va bien. J’ai atteint 75 % de l’objectif fixé par mon chirurgien pour qu’il considère que c’est un succès. Compte tenu du fait qu’une période de 18 mois est fixée pour atteindre cet objectif et que j’en suis à la fin de mon 5e mois, tout va bien. Pour ma part, je considère être à 55 % de mon objectif personnel, mais je suis très satisfaite! Je me sens déjà beaucoup mieux dans ma peau et, surtout, je suis tellement contente de tout ce que je peux faire maintenant. Je me suis inscrite à un cours de natation pour perfectionner mon style de nage. C’est difficile, mais je suis capable de suivre et c’est une grande fierté pour moi!

En ce qui concerne Jojo, son intégration à l’école s’est très bien passée. Après une semaine, elle avait plein d’amis et trouvait les fins de semaine trop longues. Pour le moment, son trouble de langage ne semble pas avoir un gros impact sur sa vie scolaire. L’enseignante a bien mentionné une chose ou deux, mais pour le moment, il est difficile de savoir si c’est le trouble, son attention ou juste une petite fille de 6 ans trop curieuse. On continue de surveiller, on continue les suivis en orthophonie et en ergothérapie, mais pour le moment mon premier objectif est atteint : Jojo adore l’école, elle a hâte d’y aller, elle a hâte d’apprendre de nouvelles choses, elle est impatiente de savoir lire. Donc, pour le moment, mission accomplie!

Je ne veux pas être un cauchemar pour les enseignants

(Début de la parenthèse) : avant de me diriger en communications, j’ai fait deux ans du baccalauréat en enseignement primaire et préscolaire. Je me suis aperçue que je n’étais pas faite pour ça, pour une tonne de raisons, mais je me suis promis que je ne ferais pas vivre aux futurs enseignants de mes enfants ce que j’avais vécu pendant mon très court début de carrière. (Fin de la parenthèse)

Pour aider Joëlle à prendre confiance, nous l’avions inscrite à la prématernelle. Elle a aimé son expérience et a effectivement pris confiance en elle.

Quelques détails m’ont dérangée au cours de l’année (ex. : au deuxième bulletin, l’enseignante [qui est en fait une éducatrice spécialisée] a eu besoin de regarder le nom sur le cahier de ma fille pour l’identifier, alors que ma fille m’accompagnait), mais je trouvais toujours des excuses (elle n’y va que 4 h par semaine, son enseignante a deux groupes de 20 enfants, etc.) et je me disais que ce n’était pas une « vraie école » et que ma fille en retirait des bénéfices tout de même.

Je suis allée chercher son dernier bulletin cette semaine et le travail qu’elle a fait cette année. Les commentaires étaient positifs, même si sur certains points, je ne reconnaissais pas ma fille, je me suis dit que c’était normal, les enfants ne réagissent pas de la même façon selon l’environnement.

Au retour à la maison, j’ai regardé les exercices qu’elle a faits. Je suis tombée là-dessus :

13405070_10209682568681550_2115013824_o

D’accord, les erreurs d’inattention ça se peut, j’en fais moi-même. Bon, même le correcteur de base de Word l’a sûrement souligné, mais passons.

Toutefois, ça, j’ai du mal à l’accepter.

oups

Visiblement, ma fille a essayé d’écrire son nom (le J à l’envers, les deux L, le O et les tentatives de E). Elle a 4 ans 1/2 et est suivie en ergothérapie pour, entre autres, la motricité fine. Alors, c’est quoi le oups? Je vois trois options :

  • L’enseignante n’a vu que des gribouillages qui dépassaient le cadre de l’exercice?
  • Ça ne faisait pas partie de l’exercice d’écrire son nom?
  • Ça faisait bien partie de l’exercice, mais ce n’est pas très réussi?

Je ne le sais pas, mais je trouve ça difficile à accepter. On doit inciter Joëlle à écrire son nom, ça fait partie des exercices qu’elle doit faire et on a beaucoup de mal à lui faire faire, justement parce qu’elle sait qu’elle a de la difficulté.

Je ne peux pas me fier à ça pour le reste de sa scolarité, je le sais bien. Sans aucun doute, elle aura des enseignants compétents et véritablement sensibles à ses difficultés (la prématernelle est au courant qu’elle voit une orthophoniste et une ergothérapeute), mais je devrai également apprendre à choisir mes batailles et à faire prévaloir mon point de vue de la bonne façon, sans toutefois nuire à l’image que mes enfants auront de leur enseignant.

En attendant, Joëlle ne retournera pas à la prématernelle l’an prochain. Elle en a retiré ce qu’elle avait à y prendre et profitera de sa dernière année de garderie (poulette d’octobre attendra un an de plus pour l’école).