Disparition à Dallas – Charlaine Harris

Revoici Sookie. Toujours aussi attentive à ses clients du Merlotte. Toujours aussi amoureuse de son vampire, le séduisant Bill Compton. À part des substituts synthétiques, Bill ne boit que son sang à elle; Sookie y veille jalousement. Depuis l’arrestation du meurtrier qui terrorisait Bon Temps, tout semble être rentré dans l’ordre. Tout, ou presque, car Sookie vient de découvrir un cadavre dans la voiture de l’inspecteur Bellefleur. Et comme un rebondissement n’attend pas l’autre, une créature en furie tente de l’empoisonner. En échange de sa guérison, Sookie va devoir utiliser ses dons de télépathe pour aider les amis de Bill à retrouver un vampire de Dallas.

Cette fois-ci, Sookie doit quitter Bon Temps pour aller résoudre un mystère à Dallas. En effet, ses services sont maintenant loués par Éric, et elle n’a pas vraiment le choix d’obtempérer. On dirait que l’effet de nouveauté s’est rapidement dissipé après le premier tome. J’ai trouvé Sookie à la fois attachante, mais terriblement naïve et, comment dire, niaise. Je sais que Bill dégage un aura qui l’attire, mais de là à souvent lui faire perdre ses moyens ou sa capacité de réflexion, il y a un pas que l’auteure n’aurait pas dû franchir à mon avis. Bon, je dois avouer qu’il y a quand même un petit quelque chose qui fait en sorte qu’on veut poursuivre la série, mais je ne sais pas si ce petit quelque chose maintiendra mon intérêt jusqu’à la fin des nombreux tomes.

Tome 1 – Quand le danger rôde

La grande quête de Jacob Jobin – La pierre bleue – Dominique Demers

Dans cette ultime aventure, le Royaume caché se révèle dans toute sa splendeur et sa cruauté. Alors que les petits peuples se préparent à l’affrontement final contre le sorcier Zarcofo et son armée maléfique, Jacob sent peser sur lui tout le poids de l’inexorable mission qu’on lui a confiée. Bien que sa volonté de parvenir au château d’hiver de la reine des fées soit plus grande que jamais, il doit se rendre à l’évidence : les épreuves qui jalonnent son chemin s’avèrent encore plus terribles que toutes celles qu’il a traversées jusqu’à présent… Jacob saura-t-il trouver en lui la force surhumaine qu’exige sa mission? Parviendra-t-il à ramener la pierre bleue à temps, afin que Youriana puisse à son tour accomplir sa destinée et rétablir la paix?

Le troisième et dernier tome des aventures de Jacob est définitivement le plus sombre et le plus dur. Personne n’est épargné et l’auteure ne fait pas dans la dentelle quand vient le temps de décrire la fin ou l’agonie d’un personnage. Le passage avec Petit Poilu en est un exemple. J’ai trouvé quelques longueurs à ce troisième livre, mais je crois que c’est surtout dû au fait que je ne fais pas partie du public cible. En effet, j’aurais préféré deux tomes plus fournis et resserrés, mais je comprends qu’il est parfois nécessaire de diluer un peu pour que ça passe mieux. Par contre, on est loin de l’ultime dilution que constitue, pour moi, une certaine série sur les chevaliers…

Aussi, les nombreuses références religieuses m’ont quelque peu dérangée à certains moments, surtout le bout sur la fable des pas dans le sable. On comprend que Tar est la force suprême, mais je ne crois pas qu’il était nécessaire de l’associer à Dieu aussi directement, alors que ce n’était pas le cas dans les autres tomes sans qu’on ne perde la compréhension du personnage.

Malgré tout, il s’agit d’une très belle conclusion pour les aventures de Jacob Jobin qui, au final, devra tout de même franchir la plus grande épreuve de sa vie.

Tome 1 – L’élu
Tome 2 – Les trois vœux

La grande quête de Jacob Jobin – Les trois vœux – Dominique Demers

Jacob Jobin se retrouve malgré lui au manoir de son oncle Théodore, l’esprit encore peuplé de taureaux sanguinaires, de roufs, de dragonnets, d’elfes et de fées. Une seule pensée l’habite : reprendre sa mission là où il l’a laissée. Franchir la barrière des montagnes de Tar et poursuivre sa route jusqu’au château d’hiver. C’est là que la reine des fées, mère de Youriana, lui remettra la fameuse pierre bleue absolument vitale à la princesse fée, la seule personne capable d’arracher le royaume caché à l’emprise de Zarcofo. Mais avant, Jacob doit retrouver ses forces vives et en acquérir de nouvelles. Sa mission dans l’autre monde exigera tout son courage, sa foi et sa volonté. Saura-t-il discerner sa voie entre l’horreur du monde maléfique et l’enchantement?

Jacob est de retour dans le monde réel – ou normal, ça dépend du point de vue –, mais il n’a qu’une envie : retournée au royaume caché pour rapporter la pierre bleue et sauver la belle Youriana. Pour ce faire, il doit reprendre des forces et acquérir de nouvelles capacités.

On retrouve le héros où on l’a laissé, mais avec encore moins de réponses. Au cours de ce tome, on rencontre encore une fois de nouvelles créatures fantastiques plus invraisemblables – et d’une belle façon – les unes que les autres. Jacob doit donc apprendre à distinguer le vrai du faux, et les amis des ennemies, ce qui n’est pas aussi facile qu’on peut le croire.

Une belle suite pour ces aventures, mais on sent quand même déjà que ça s’essouffle légèrement. J’ai donc hâte de m’attaquer au troisième tout en souhaitant que ce soit le dernier d’une trilogie.

Tome 1 – L’élu

La grande quête de Jacob Jobin – L’élu – Dominique Demers

Projeté malgré lui dans un univers dont il ne soupçonnait pas l’existence, Jacob Jobin quitte un sombre quotidien marqué par la solitude et le deuil de son frère aîné. Tout commence au manoir délabré de son oncle ermite atteint d’une mystérieuse maladie, pour se poursuivre dans un autre monde, aussi séduisant qu’effrayant, peuplé de créatures fantastiques. Jacob découvrira qu’une mission périlleuse l’attend, lui, l’Élu. Avec pour seules armes sa perspicacité, sa ferveur et son « œil magique », il devra affronter des périls qu’il n’aurait jamais pu imaginer. Sur ses épaules repose dorénavant l’avenir du Royaume caché.

Après que Dominique Demers ait fait partie des auteurs fétiches de mon adolescence, j’étais curieuse de voir ce qu’elle offrait aux adolescents d’aujourd’hui. On ne peut pas dire qu’elle se copie, parce qu’on est dans un univers très éloigné des Maïna et Marie-Tempête. Jacob est d’un tout autre genre et vit des aventures un peu plus loin de la vie réelle. Bien que j’aie trouvé la mise en contexte un peu longue, puisque ce n’est qu’à un peu moins des deux tiers du livre qu’il se passe réellement quelque chose, j’ai rapidement compris cette mise en contexte une fois que les éléments ont commencé à se mettre en place. L’univers dans lequel nous amène Dominique Demers est très riche et j’ai apprécié son utilisation des diverses créatures magiques des contes et légendes. Bon, on voit un peu la morale à travers l’histoire (crois en toi et le reste suivra), ce qui ne gâche toutefois pas la lecture.

Il y a déjà deux autres tomes qui sont sortis et j’ai bien hâte de voir où va nous mener la grande quête de Jacob.

Quand le danger rôde – Charlaine Harris

Sookie Stackhouse est serveuse au bar Chez Merlotte, au fin fond de la Louisiane. Son plus grand problème dans la vie est qu’elle a la faculté très embarrassante de lire dans les pensées des gens. Lorsque le vampire Bill Compton débarque un soir, elle est irrésistiblement attirée par ce client au charme si… différent. Mais les vampires, même s’ils boivent désormais du sang de synthèse, ne sont pas des êtres très fréquentables et les pouvoirs de Sookie lui seront bien utiles pour défendre son vampire et sauver sa propre peau.

Encore une histoire de vampire! Moi qui n’aimais pas particulièrement le genre, on dirait que depuis la saga Twilight, je m’y intéresse davantage, mais peut-être pas pour les bonnes raisons. Bref, ici, on est encore avec une humaine (télépathe, mais tout de même humaine) qui tombe rapidement amoureuse d’un vampire. Là s’arrêtent les comparaisons avec Twilight.

J’ai trouvé que le personnage de Sookie et l’univers complet du livre avaient beaucoup plus de profondeur. On a l’impression que l’auteur a vraiment réfléchi à tous les aspects de son histoire et ça paraît dans la richesse des personnages. J’ai lu le livre assez rapidement, mais bien que je me rappelle les grandes lignes de l’histoire, celle-ci n’est pas restée ancrée dans ma mémoire, ce qui risque de me nuire légèrement lors de la lecture des prochains tomes. Car j’ai bien l’intention de poursuivre cette série. Ça reste léger, et ça fait du bien de temps en temps!

Au final, je serais curieuse de voir la série télévisée Trueblood, tirée de ces livres.

Comment se débarrasser d’un vampire amoureux – Beth Fantaskey

Jessica attendait beaucoup de son année de Terminale : indépendance, liberté, fêtes…  elle n’avait certainement pas vu venir Lucius Vladescu.

Adoptée seize ans plus tôt en Roumanie, Jessica découvre avec stupeur qu’elle est fiancée à un prince vampire depuis sa plus tendre enfance, et qu’il a bien l’intention de réclamer sa promise.

Séduisant, ténébreux, romantique, Lucius est persuadé que Jessica va lui tomber dans les bras. Malheureusement, la jeune fille a d’autres projets et pas la moindre envie de suivre un inconnu en Roumanie, tout prince vampire qu’il soit.

On surfe visiblement ici sur la vague d’engouement déclenché par la série Twilight. Même la couverture du livre rappelle la série. Bizarrement, j’ai préféré ce livre. On reste dans le même univers adolescente-fleur-bleue et vampire-charismatique, mais c’est amené d’une tout autre façon qui a su me toucher davantage. D’ailleurs, j’ai trouvé la version des vampires de Beth Fantaskey beaucoup plus crédible, si l’existence des vampires peut être considérée crédible, bien entendu. Il s’agit quand même d’un livre pour adolescents (ou plutôt, pour adolescentes), qui respecte les clichés du genre : bal des finissants, joueur de basket populaire, la fille populaire qui est une peste, etc.  Une histoire intéressante dont le dénouement m’a fait plaisir, à défaut de me surprendre.

Détail purement superficiel : le sang sur la couverture n’a tellement pas l’air réel! On dirait du vieux vernis à ongles.

Le livre des choses perdues – John Connolly

Il était une fois – car c’est ainsi que toutes les histoires devraient débuter – un garçon de 12 ans qui venait de perdre sa maman. Inconsolable, David a trouvé refuge dans les livres pour oublier le remariage de son père et la naissance de Georgie, son demi-frère.

Une nuit, persuadé d’entendre sa mère l’appeler, David découvre un passage caché au fond du jardin. Il le franchit et se retrouve propulsé dans un monde fantastique, peuplé de personnages issus de ses lectures et de son imaginaire.

Alors que la Seconde Guerre mondiale déferle sur l’Europe, David entame un périple à la recherche d’un vieux roi qui conserve ses secrets dans Le livre des choses perdues, sésame qui permettrait au jeune garçon de quitter ce royaume. Mais le conseiller du souverain a pour lui d’autres desseins…

Parfois, choisir un livre juste parce que le titre nous inspire, ce n’est pas une bonne idée. Par contre, avec ce livre, j’ai été agréablement surprise! L’histoire n’était pas celle à laquelle je m’attendais, mais elle m’a rapidement captivée. David se retrouve dans un monde étrange après avoir suivi la voix de sa mère décédée. Dans ce monde, il rencontrera des créatures étonnantes, dont certaines sont connues! D’ailleurs, vous ne verrez plus jamais Blanche-Neige de la même façon! Une belle histoire fantastique sur une trame assez difficile. C’est la Seconde Guerre mondiale et, en plus, David doit vivre avec une réalité qui ne lui plaît pas du tout : une nouvelle belle-mère, un demi-frère, un déménagement… Les choses perdues ne sont peut-être pas celles que l’on croit.

Extras – Scott Westerfeld

Plusieurs années se sont écoulées depuis que la rebelle Tally a renversé le système des Uglies, des Pretties et des Specials. Débarrassé de ces castes, le monde connaît une véritable renaissance, sous le regard permanent de mille millions de caméras. La société n’est plus qu’une gigantesque émission de télé-réalité. La célébrité règne sur le monde…

Une chose pourtant n’a pas changé : les moins de seize ans ne sont pas censés se montrer en ville. Surtout quand on est une Extra comme Aya, une anonyme au rang facial ridicule. Sa seule chance de s’arracher à la médiocrité : claquer sur le nouveau réseau une histoire inouïe et… dangereuse.

Le culte de la beauté? C’est terminé! Tally a renversé le système, mais peut-être par pour le meilleur. Maintenant, c’est la claque qui compte. Qu’est-ce que c’est? On pourrait traduire cela par blogue vidéo. En atteignant l’adolescence, tout le monde reçoit un site sur lequel les gens doivent « claquer » des histoires. Le but? Devenir populaire! Plus l’histoire fait du bruit, plus les gens en parlent (en ligne et en vrai, puisque la ville balaye les conversations des gens pour savoir de qui on parle le plus), plus le « claqueur » devient populaire et augmente son rang facial. Les plus populaires obtiennent des privilèges. L’argent n’existe pas non plus, maintenant, c’est avec du mérite qu’on achète les choses. Par exemple, faire du bénévolat donne du mérite. Mais avoir un nouveau vêtement coûte du mérite.

J’ai trouvé que la série reprenait un peu d’intérêt avec ce tome. J’ai bien aimé le parallèle claque-blogue. J’espère seulement que le cinquième – et j’espère dernier – opus sera à la hauteur et ne sera pas qu’une sauce étirée pour profiter de la vague. Surtout avec une dédicace comme : « À tous ceux qui m’ont écrit pour me révéler le sens secret du mot trilogie ».

Tome 1 : Uglies
Tome 2 : Pretties
Tome 3 : Specials