Ces jours-là

Ces jours-là, comme tous les autres jours, je me lève à 4 h 45. Je quitte à 5 h 20 sans avoir vu les enfants. J’arrive au bureau à 6 h 45 et j’attends leur appel à 7 h 45. En route vers la garderie, ils me racontent leur nuit et les dernières bêtises de Grelot le lutin coquin.

Ces jours-là, comme tous les autres jours, je quitte le travail à 15 h 15 et j’ai hâte de les voir pour la première fois de la journée.

Ces jours-là, j’arrive à la garderie à 17 h 15 et je suis accueillie par un « Non maman, pas déjà » que j’essaie de prendre positivement comme la preuve qu’ils sont bien dans leur milieu de garde.

Ces jours-là, Jojo a la tête partout, sauf à s’habiller. Elle part dans la lune entre deux bottes et oublie ce qu’elle fait pour regarder ce que les autres font, c’est-à-dire, s’habiller comme elle devrait être en train de faire.

Ces jours-là, Ludo me fait la crise de la roche qui tue. Aucune coopération, enlève une botte pendant que je mets l’autre. Enlève les deux bottes pendant que je vais chercher la tuque qu’il a lancée au loin. Je dois alors l’habiller de force pendant qu’il hurle sa vie et ses poumons.

Ces jours-là, je dois avoir les yeux tout le tour de la fête parce que Jojo ne reste pas derrière la voiture pendant que j’essaie d’installer la barre de fer, soit son frère, dans son siège d’auto.

Ces jours-là, l’accalmie s’installe dans la voiture pendant qu’on écoute les saintes Petites tounes.

Ces jours-là, l’enfer recommence une fois dans la maison, car ces enfants-là sont affamés, que dis-je, ils sont en train de s’autodigérer. Ça crie, ça hurle, ça rechigne sur la collation, ça rechigne sur le souper, sur le dessert, sur la couleur de l’assiette.

Ces jours-là, je passe la journée à avoir hâte de les voir et la soirée à avoir hâte qu’ils se couchent et je me sens cheap.

Ces jours-là vont passer et s’espacer dans le temps, mais en attendant, ces jours-là font mal. Heureusement, ces jours-là ne sont pas quotidiens.

Cette enfant, c’est la mienne

Ces deux derniers mois, cette enfant, celle qui a tenu par deux fois des propos discriminatoires à la garderie, ce fut la mienne.

La première fois, stupéfaite, perplexe, je ne pouvais pas le croire. Aucun adulte n’avait entendu les paroles, c’était donc la parole d’une enfant de 5 ans contre celle d’une autre enfant de 5 ans. Dans le doute, nous sommes intervenus tout de même.

La deuxième fois, aucun doute possible : l’éducatrice l’a entendue. Elle n’a pas entendu le début de la conversation, mais les paroles de ma fille étaient sans équivoque.

Je suis tombée des nues. Ma fille n’a jamais tenu ces propos devant nous. Nous ne connaissons et ne côtoyons personne qui tient de tels propos. Comment intervenir? Comment ne pas penser à la petite fille qui a été blessée par les propos de ma fille?

Mes actions sont limitées, puisque je n’ai pas été témoin de la chose et que ça ne s’est jamais produit en ma présence, mais elles sont là.

Encore une discussion sur les différences, sur les mots « méchants » qui font mal, sur les façons positives d’aborder un conflit quand il arrive. On sort les livres, les allégories, les histoires.

Malgré tout, j’ai peur. Ma petite fille de 5 ans tient des propos qui ne sont pas de son âge et dont elle ne comprend visiblement pas la portée. Alors j’ai peur des autres, ceux qui pourraient lui porter de mauvaises attentions qu’elle n’a pas. Peur que la maman de l’autre petite fille croie que ses paroles viennent de nous, qu’elle ne fait que les répéter. Peur que ma fille soit étiquetée, elle qui n’a jamais eu un mauvais mot à son cahier depuis son entrée à la garderie.

Ma fille n’est pas parfaite, mais ses propos ne reflètent pas la personne qu’elle est, croyez-moi.

Joëlle à la cabane à sucre

Moi : Puis Joëlle, la cabane à sucre, tu as aimé ça?
Joëlle : Jojo assis dans bus, Jojo avec Lily dans bus. Jojo dodo dans bus. Lily dodo aussi dans bus. Bus fait bong bong. Lindada dans bus. Paulo dans bus…. etc., pendant 5 minutes…

Je ne sais pas si c’était le fun la cabane à sucre, mais je vais arrêter de me casser la tête pour des activités et juste faire un tour d’autobus!

Perte de poids et tralala

Ça fait presque un mois que je n’ai pas parlé de ma perte de poids. En fait, c’est que ça n’a pas bougé beaucoup au final. Ça joue au yoyo depuis 1 mois. Ç’a commencé par une semaine où je n’ai pas fait attention et j’ai pris 4,8 lb. La semaine d’ensuite, j’ai été malade et Bébé J. aussi (rhume, infection à la gorge et otite pour les deux), donc j’étais déshydratée d’où ma perte de 6,2 lb. La semaine dernière, ça quand même bien été, mais j’ai tout de même pris 2,5 lb. Je savais que ma perte de 6,2 lb n’était pas réelle, je m’attendais donc à un plus sur la balance. Cette semaine, ça va beaucoup mieux, j’ai encore mal aux oreilles, mais je m’alimente très bien. Il faudrait que je recommence à bouger par contre, ça aiderait sans doute. D’ailleurs, comme je l’ai dit dans mon dernier message, je veux me remettre à mon programme Ease into 5k afin d’être prête à courir mon 5 km en septembre. Je trouve un peu difficile de devoir recommencer au début, surtout pour l’orgueil, mais il faut ce qu’il faut!

Entre tout ça, je prépare notre déménagement. Nous sommes passés chez le notaire pour la première fois la semaine passée pour payer le dépôt de la maison. On y est retourné une deuxième fois hier pour signer le reste. La maison nous appartient donc depuis hier! Malheureusement, nous n’aurons les clés que le 15 juin, puisque les propriétaires actuels ne peuvent emménager dans leur condo que le 14 juin. On a tellement hâte! La première semaine de prise de possession, on veut peindre deux chambres, poser du lambris dans la chambre de Bébé J. et poser du plancher flottant dans trois chambres. Ensuite, on déménage officiellement! Je dois tout organiser ça, c’est de la logistique! En plus, il est possible que je me fasse opérer le 11 juin pour la vésicule biliaire. L’opération devait avoir lieu à la fin mai, mais elle a été remise. Sincèrement, j’espère qu’elle sera encore remise parce que ce n’est vraiment pas le bon moment pour ça! Même si c’est une opération mineure, je ne crois pas que la convalescence inclut peinture, lambris et déménagement de meubles!

J’ai trouvé une autre garderie pour Bébé J. et elle va commencer seulement en juillet finalement, à quelques heures par jour. J’aimais l’autre garderie, mais il y avait des petits trucs qui m’achalaient, dont le fait que les poupons (18 mois et moins) n’allaient dehors qu’en pouponbus. Je n’ai rien contre le fait de prendre une marche, mais je veux que ma fille joue dehors, découvre l’herbe et le sable. À sa nouvelle garderie, elle sortira tous les jours et elle pourra même se baigner l’été quand il fera chaud. Aussi, les heures d’ouverture sont plus adéquates pour notre situation. Et, le plus important, Bébé J. a vraiment eu l’air d’apprécier sa visite. Elle est restée avec les éducatrices pendant que je remplissais les papiers et elle n’a pas dit un mot. Elle s’est dirigée vers les jouets et a fait sa petite affaire. Elle a charmé tout le monde (la cuisinière y comprise). Je crois qu’elle sera bien à cet endroit et ça me rassure, même si je n’ai pas hâte de la laisser!

Pesée de la semaine et garderie

Résultat : +0,5 lb

Évidemment, ce n’est pas ce que je voulais voir, mais je ne suis pas surprise, ni déçue. Chaque fois que j’ai une grosse perte, la semaine suivante j’ai soit une petite perte ou un petit gain. J’ai eu une très belle semaine, j’ai bien mangé et j’ai bougé beaucoup malgré la température. Ce sera plus difficile cette semaine, à cause de la fête des mères (ma première!) et du fait que je ne serai pas chez moi pour trois jours, mais j’espère tout de même au moins maintenir mon poids pour la semaine prochaine.

Ah, la garderie! Je cherche depuis mars. J’ai appelé 26 établissements en installation (garderie éducative subventionnée, CPE, garderie privée) et Bébé J. est sur la liste de 12 d’entre eux. Je n’avais aucun espoir pour les garderies et CPE à 7 $, la majorité a une liste d’attente d’au moins 3 ans. Même les garderies privées ont des listes d’attente.

J’ai trouvé une place pour Bébé J. dans une nouvelle garderie. Par contre, pour avoir droit à cette place en septembre, je devais commencer à la rentrer à deux jours par semaine à partir de juin. Après discussion avec M. X et après la visite de la garderie, on a décidé d’accepter la place, surtout qu’elle se trouve à moins de 5 minutes de notre future maison. À partir du 5 juin prochain, Bébé J. ira donc à la garderie deux demi-journées par semaine et ça me fend le cœur. Déjà que je trouvais difficile de penser qu’elle allait commencer à 10 mois 1/2, voilà qu’elle va commencer à 7 mois 1/2. Bien sûr, ce ne sont que quelques heures par semaine, mais je trouve ça difficile quand même. Je pourrais payer sans l’envoyer, mais on a décidé d’en profiter pour faire une rentrée ultraprogressive et comme je n’ai ne suis pas obligée de l’amener, je pourrai la garder chez moi pendant que je le peux encore.

Aussi, comme elle est obligée de commencer à temps plein en septembre, je vais retourner au travail trois semaines plus tôt. On avait calculé que je serais trois semaines sans salaire à la fin de mon congé de maternité, mais avec la garderie à payer, on n’arriverait pas. De toute façon, je ne me vois pas rester toute seule à la maison pendant que mon petit minou n’est pas là, encore moins pendant un mois complet.

Ça fait partie de la vie, mais ce n’est pas ma partie préférée…

Mise à jour

Je ne suis pas très présente ici, mais il faut dire que tout se bouscule dans ma vie ces temps-ci. Entre la physio pour récupérer de la force dans mon bras gauche, les longues journées seules avec Bébé J. (M. X revient rarement avant 19 h 30) et l’achat d’une maison (eh oui, on emménage en juin, fini les voisins qui réveillent le bébé ou qui sont tout simplement insupportables!), ça ne me laisse pas beaucoup de temps. Mais je veux recommencer à bloguer plus activement, ça me manque.

Côté perte de poids, ça va bien. Après une légère prise de poids la semaine dernière, c’est sur la pente descendante. J’ai déjà perdu 5 % depuis le début janvier et je suis à 4 livres de retrouver mon poids d’avant la grossesse, ce qui était mon premier objectif. Je continue de me peser tous les dimanches et de faire le suivi sur la page à droite, même si je ne poste pas toujours un message pour en parler. Mon prochain objectif sera de perdre 20 livres de plus d’ici mon retour au travail en octobre, ce que je considère très réalisable.

Avec le déménagement et le changement de ville, je dois me remettre à la chasse à la garderie… J’en ai peut-être déjà trouvé une, mais à 45 $ par jour, je vais tout de même continuer à chercher. Je sais qu’avec le crédit d’impôt, ça reste raisonnable, mais c’est quand même beaucoup d’argent à sortir chaque semaine avant d’avoir le fameux crédit d’impôt!

Sinon, Bébé J. grandit bien, elle a déjà eu 4 mois ce lundi, ça passe tellement vite! Et c’est fou les changements qui se passent en un court laps de temps et tous les apprentissages qu’elle fait. Elle m’épate tous les jours. Elle a du caractère la petite vlimeuse! Je dois encore lutter contre certaines pensées qui me donnent l’impression de ne pas faire ce qu’il faut, mais je m’améliore. Je sais que je suis une bonne mère et que Bébé J. a tout ce qu’elle a besoin pour être bien et heureuse, mais le doute s’insinue parfois quand même.

Chaque jeudi, je prends une photo avec le même nounours pour voir la progression. Le nounours semble déjà plus petit!

La lecture fait encore partie de ma vie, mais j’ai du mal à trouver le temps pour lire. J’imagine que ça va revenir avec le temps. Je trouve que la télévision prend un peu trop de place dans mon quotidien, mais c’est au moins une chose que je peux faire même si je m’occupe de Bébé J. Il reste à contrebalancer le tout!