Neuf – Journal d’une grossesse – Karine Glorieux

Pas facile d’être Laurie, une jeune femme dont l’univers bascule le jour où elle découvre qu’elle va devenir maman! Entourée de copines qui n’envisagent pas plus la grossesse que la lobotomie, d’une mère et d’une sœur qui changent d’amant comme elles changent de culotte, d’un père lunatique et d’un amoureux rivé à son ordinateur, Laurie devra apprendre à apprivoiser la nouvelle situation… sans se laisser contrôler par ses hormones en ébullition.

Après un début qui m’a laissée sceptique – pratiquement le même que Maman Last Call –, j’ai réussi à embarquer avec Laurie dans cette grossesse inattendue et remplie de surprises. Bien qu’à quelques reprises, j’ai eu du mal à me rapprocher des préoccupations plus superficielles de l’héroïne, j’ai tout de même partagé certaines de ses peurs et interrogations. Une lecture légère, dans le thème de ma vie actuellement.

Un cactus à Versailles – Maïté Bernard

Marie-Liesse a reçu ce prénom à sa naissance parce que « liesse », ça veut dire « joie »… Pourtant, l’ambiance n’est plus à la franche gaieté dans cette famille versaillaise de cinq enfants – tous surdoués – depuis que Wallerand, l’aîné de vingt-cinq ans, a été écroué en maison d’arrêt. Difficile, dès lors, de continuer à vivre comme si de rien n’était… Bravant les consignes parentales, Marie-Liesse et sa sœur Marie-Sidonie décident d’aborder de front le sujet interdit et de passer à l’action.

Un roman jeunesse qui ne traite pas d’un sujet facile, mais qui le fait avec délicatesse. Une famille fait face à un drame et s’adapte comme elle le peut. La situation ne doit pas être dite : il est interdit d’en parler. Mais le silence peut faire beaucoup plus de mal que les mots, surtout lorsque les non-dits sont lourds de sens. J’ai bien aimé la façon dont a été amené le sujet et j’ai vraiment trouvé que les personnages d’adolescents avaient des réactions normales. Une lecture qui sort des sentiers de l’amour, l’amitié, la popularité, les vampires et autres fantaisies, pour aborder un sujet qui touche aussi les adolescents.

Les Dragouilles; Les origines – Karine Gottot et Maxim Cyr

Fais la connaissance de sept petites bêtes cornues et espiègles. Lève le voile sur l’origine des graffitis. Rigole en lisant des bandes dessinées absurdes. Découvre des noms de villes qui font rire. Épate tes amis en relevant un défi étonnant. Fais tout ça et bien d’autres choses encore en compagnie des dragouilles.

J’aurais vraiment voulu aimer les dragouilles, mais je n’ai pas été touchée. J’ai essayé m’imaginer l’offrir à un enfant de mon entourage, mais je ne savais pas quelle tranche d’âge pouvait être intéressé par ce livre. Si l’enfant ne sait pas lire, le livre n’est pas vraiment intéressant parce que les jeux de mots sont trop compliqués. S’il commence à lire, encore une fois, je ne crois pas qu’il y verra de l’intérêt, puisque le premier degré n’est pas très drôle. Finalement, pour un enfant lecteur, je ne crois pas non plus que ce sera un succès. Les capsules informatives sont intéressantes, mais les bandes dessinées absurdes tombent à plat. Peut-être que c’est parce qu’il y a la présentation des personnages qui alourdit le style, mais je n’ai pas vu d’intérêt à ce livre. S’il croise mon chemin, j’essaierai sans doute le deuxième tome pour voir si cette impression se résorbe.

Merci à la Masse critique de Babelio et aux Éditions Michel Quintin pour ce livre.

Comment gâcher votre vie financière – Ben Stein

N’importe qui peut écrire un livre sur les moyens de faire fortune. Les librairies en sont remplies. Ils fonctionnent rarement, par contre, ce qui n’a rien d’étonnant puisque ceux qui les écrivent s’y connaissent rarement en matière d’argent. Il fallait Ben Stein, économiste, expert financier pour le compte de Barron’s, commentateur de finances pour Fox News et investisseur (plutôt) émérite, pour écrire un livre intitulé Comment gâcher votre vie financière. Rédigé sur le même ton ironique et narquois que ses best-sellers Comment gâcher votre vie et Comment gâcher votre vie sentimentale, le présent livre constitue un plan humoristique décrivant la manière d’employer à bon escient l’argent qui entre et qui sort de votre vie. Suivez les règles en marche arrière, et vous vous retrouverez forcément dans une bien meilleure situation que maintenant. Suivez les règles telles qu’énoncées et vous risquez fortement de vous retrouver devant un tribunal de la faillite comme c’est le cas de millions de gens chaque décade.

Un petit livre humoristique et parfois cynique sur la gestion de l’argent. Je pensais quand même trouver dans ce guide des trucs et des conseils, mais l’auteur va jusqu’au bout de son cynisme, ne se concentrant que sur ce qu’il faut absolument faire pour gâcher sa vie financière. Bien sûr, on peut tenir pour acquis qu’il conseille totalement le contraire, comme l’indique la postface, mais ça n’aide personne. Bref, un livre pour rire jaune, mais qui ne sert pas à grand-chose finalement.

Les paresseuses changent de vie et cassent la baraque – Anita Naik

Il s’agit en fait de deux livres distincts, mais je ne trouvais pas matière à faire deux messages.

Je dirais que Les paresseuses changent de vie est probablement le plus utile des trois, si on compte l’autre que j’ai lu dans la collection « Les petits guides des paresseuses », La vie rêvée des paresseuses.

Dans Les paresseuses changent de vie, l’auteure donne des trucs pour redresser notre santé financière, changer notre silhouette ou notre vie professionnelle, et finalement pour trouver l’amour ou le garder. Rien de bien transcendant, mais on sent tout de même une petite recherche derrière les conseils.

Dans Les paresseuses cassent la baraque, on nous explique plutôt comment devenir célèbre, avoir une vie palpitante et rencontrer un prince charmant, beau et riche.

Malgré tout, j’ai trouvé ces livres quelque peu inutiles. De plus, on pourrait accuser l’auteure d’être elle-même paresseuse, car de grands passages se retrouvent textuellement dans au moins deux de ces trois livres.

Bref, une collection qui aurait pu être amusante, mais le sérieux avec lequel l’auteure traite les sujets nous donne l’impression de nous faire faire la morale. Je vais donc me passer de lire les quarante autres guides pour les paresseuses. De toute façon, je ne le suis pas, enfin, presque pas!

La vie rêvée des paresseuses – Anita Naik

Votre vie est une affreuse pagaille? Vous ne comprenez pas pourquoi vous êtes toujours à découvert avant la fin du mois? Vous tombez immanquablement sur des loosers? Votre vie est une éternelle course contre la montre? Le cafard vous guette souvent? Des boutons apparaissent sur votre visage à la moindre contrariété? Vous n’avez pas la vie dont vous avez toujours rêvé?

Stop! Arrêtez de geindre et prenez les choses en mains! À chaque problème il y a une solution, même pour les plus paresseuses d’entre vous! Vous trouverez dans ce guide les conseils les plus efficaces et les plus avisés pour vous aider à améliorer, arranger, réparer vos petits et gros soucis et survivre aux pires galères. Vie quotidienne, amour, sexe, émotions, amitié, confiance en soi, carrière : autant de thèmes abordés dans ce manuel pratique et plein de bon sens qui vous dit tout ce que vous devez savoir pour avoir une vie de rêve en assumant pleinement la paresseuse qui est en vous!

Ça semblait être un petit guide humoristique, qui traite des sujets de la vie avec légèreté et donne des conseils avec humour. Par contre, j’ai l’impression que l’auteure s’est prise un peu trop au sérieux, on a vraiment l’impression qu’elle veut nous faire croire qu’elle a la science infuse. Je n’ai pas assez trouvé le petit côté humoristique je que recherchais.

Peu importe le problème, les conseils se résument généralement à : perdez du poids, mangez mieux, faites de l’exercice ou cessez, tout simplement (comment arrêter de se plaindre? Arrêtez, c’est tout!). Voilà la solution!

Quelques articles sont intéressants, mais ce n’est rien d’assez transcendant, c’est de la logique, tout simplement. Du coup, j’avais pris deux autres guides des paresseuses à la bibliothèque, je vais voir si je vais continuer mes lectures.

Suivre la parade – Louis-José Houde

Six mois après l’achat de mon billet, j’ai enfin pu voir, hier soir, le nouveau spectacle de Louis-José Houde. D’abord, la première partie, faite par un humoriste de la relève, Philippe Bond, était agréablement drôle. Je dis « agréablement », parce que la dernière fois que j’avais vu LJH en spectacle au Granada, je n’avais pas vraiment aimé Dominic Paquet. Il ne fait juste pas mon genre d’humour, je ne trouve rien de drôle à rire des nains ou à rire de quelqu’un tout court. Philippe Bond se rapproche plus de l’humour de LJH, et j’ai bien apprécié ses 15-20 minutes sur scène. Je serai sûrement partante pour aller le voir à son premier spectacle solo.
Le spectacle de Louis-José a commencé un peu rapidement, dans le sens que j’avais l’impression que les mots lui échappaient de la bouche involontairement, mais ça s’est placé en 2-3 minutes. Ensuite, ce ne fut que rire, rire et délire jusqu’à l’entracte. L’entracte a été un peu plus court, puisque LJH est revenu avant la fin pour jouer de la batterie. Il était vraiment bon et j’en aurais pris pendant une bonne demi-heure!

Pendant la deuxième partie, il aborde des sujets un peu plus graves et les rires sont moins « carabinés », mais ça reste tout aussi bon. En plus, ça repose les joues. Contrairement à ce que j’avais entendu, je n’ai pas eu l’impression qu’il y avait un malaise. Peut-être parce qu’on avait été averti par les médias justement.

Une mention spéciale à l’homme qui s’est endormi pendant le spectacle qui a été réveillé par LJH. Je crois que j’aurais voulu disparaître sous terre! Une autre mention à la personne qui a pensé à amener des papers pantoufles et qui les a lancés sur scène au moment où il en parlait. Ce fut un beau moment, surtout de voir Louis-José se mettre à faire un patinage sur la scène après avoir chaussé les fameuses pantoufles bleues.

Le seul bémol de la soirée : la dame assise derrière moi. On dirait que pour comprendre les blagues, elle devait se les répéter à haute voix. Alors j’ai eu un écho toute la soirée.

Finalement, j’ai passé une très belle soirée, le spectacle est vraiment à la hauteur du premier. Je ne peux dire lequel est meilleur, ils sont pour moi tellement différents, ils sont dans des lignes différentes. J’ai hâte à la sortie du prochain DVD pour voir le spectacle « secret »!