Vivre à la ville en Nouvelle-France – André Lachance

Dans cet ouvrage, l’auteur nous fait découvrir comment vivaient les citadins – bourgeois et nobles, mais aussi le petit peuple – de Québec, de Trois-Rivières et de Montréal entre 1680 et 1760. Plusieurs aspects sont évoqués : leur environnement (rues et maisons), leurs besoins fondamentaux (se nourrir, se loger, se vêtir), leurs activités sociales et culturelles, leur instruction, leurs loisirs (cabaret, théâtre, musique, chant et danse) et leur sécurité dans l’enceinte de la ville.

Encore une fois, on entre dans le quotidien des habitants du 17e et du 18e siècle au Québec. J’ai un peu moins accroché avec celui-là, peut-être parce qu’il y avait de longs passages qui étaient mot pour mot également dans Vivre, aimer et mourir en Nouvelle-France, et comme je l’ai lu récemment, ça m’agaçait au cours de ma lecture. Malgré tout, je reste fascinée par cette période de notre histoire et je continuerai à découvrir les livres d’André Lachance.

Vivre, aimer et mourir en Nouvelle-France – André Lachance

Voici un étonnant voyage qui nous permet de mieux connaître les gens qui ont façonné l’Amérique au fil des jours. Notre guide : l’historien André Lachance avec qui nous explorons le quotidien des habitants de la Nouvelle-France aux XVIIe et XVIIIe siècles. À la ville comme à la campagne, nous les découvrons alors qu’ils s’aiment, se marient, donnent naissance à des enfants, lesquels à leur tour grandissent, travaillent, vieillissent et meurent. Comment se déroulait leur existence? Quelles coutumes, quels usages et quelles approches guidaient leurs gestes? Voilà ce que révèle l’historien tout au long de ce livre aux pages animées et vibrantes à l’image de la vie qui s’y incarne.

J’adore les livres d’André Lachance. Il raconte l’Histoire de façon si intéressante, que j’ai l’impression de lire un roman. En fait, j’ai appris à aimer l’histoire en secondaire 2, avec un enseignement tellement passionné, que je n’ai pu m’empêcher d’être gagnée par sa passion. Depuis, je dévore tous les livres que je croise sur l’histoire du Québec, et plus particulièrement sur la Nouvelle-France. Dans ce livre, on côtoie le quotidien de la classe ouvrière de la Nouvelle-France. Une visite en mots et en images : celles que l’auteur réussit à implanter dans notre tête.