Mon printemps en sport

Comme je le disais vendredi, les cours que M. X prend m’empêchent de faire les cours que je voulais faire au printemps. J’avais l’intention de m’inscrire au Powerfit les mardis, mais à bien y penser, ça m’aurait trop mis de pression et ça en aurait également mis à M. X pour qu’il arrive suffisamment tôt pour que je puisse y aller. En plus, le cours aurait été trop près de mon souper et, à l’intensité qu’il est, ce n’est pas une très bonne idée! Donc, j’ai décidé d’essayer autre chose qui me trotte dans la tête depuis un certain temps.

Je suis sur plusieurs groupes Facebook de gens qui essaient de perdre du poids ou de se remettre en forme et je voyais souvent passer le programme Insanity. Ça semblait intense, impossible et fou! Je me disais que je ne serais jamais capable de faire ça. Pourtant, je sais que ma condition physique s’est améliorée. D’ailleurs, depuis que j’ai ma montre cardio, je le vois encore plus. Mon rythme cardiaque augmente beaucoup moins rapidement et il descend plus rapidement. En plus, pour la même activité, je brûle en moyenne moins de calories, de bonnes nouvelles! Comme j’étais prête à me payer deux cours pour le printemps, j’ai décidé d’investir ce montant dans le programme Insanity. Je l’ai acheté ce matin et j’ai vraiment hâte de le recevoir. Je n’ai pas la prétention de penser que je serai capable de tout faire et je ne vise pas nécessairement les résultats dignes d’une infopub qui pullulent sur YouTube, mais il est clair que ça ne me fera pas de tort. La force du programme pour moi, c’est le fait qu’il y a plusieurs routines, dont pas de lassitude. Je n’ai pas l’intention de suivre le programme alimentaire qui l’accompagne, de ce côté-là, je crois que je suis bien outillée.

J’essaierai de vous tenir au courant de ma progression et de mes efforts. Je compte le commencer la semaine prochaine, si je le reçois à temps.

Pesée de la semaine et retour au travail

Résultat : -3,1 lb!

Enfin de retour pour de bon sur la pente descendante. Je n’atteindrai probablement pas mon objectif d’être sous 200 lb à la fête de Bébé J., mais ce ne sera que partie remise!

Grosse semaine riche en émotion cette semaine! (Et trop de semaines dans la même phrase!) Je suis donc d’autant plus fière de mon résultat de la semaine, j’ai réussi à ne pas manger mes émotions.

Je suis retournée au travail lundi. Pour l’aspect travail, j’avais hâte et ça s’est super bien passé. Je travaille maintenant avec des gars et c’est plutôt rare dans mon domaine et je dois dire que je vais aimer ça. Par contre, je trouve difficile d’être loin de Bébé J. aussi longtemps. Surtout que je ne la vois pas quand je pars le matin, et si je la vois, je dois la quitter alors qu’elle hurle de me voir partir. Je ne sais pas ce qui est pire… Je dois m’habituer et développer des trucs pour que les soirées soient moins intenses puisque M. X arrive généralement tard et que je dois tout gérer.

En fait, j’ai toujours dit que j’avais un bébé-soleil. Bien là, ce sont les éducatrices qui en profitent, parce que la fatigue et la faim font en sorte que j’ai le bébé-nuage-gris le soir, et j’avoue que c’est ce que je trouve le plus difficile.

Conciliation travail-famille-couple

La conciliation travail, famille et couple est un sujet qui m’intéresse de plus en plus, surtout avec mon retour imminent au travail le mois prochain.

Après l’instauration de mon super cartable, qui, je dois le dire, nous simplifie déjà beaucoup la vie, ne serait-ce que pour la gestion du ménage, je veux aller plus loin dans la planification. Le but n’est pas que notre vie soit planifiée à la seconde près, au contraire, mais plutôt que ce qui doit être fait soit fait et nous laisse plus de temps pour le reste, soit vivre notre vie et profiter de Bébé J. qui grandit trop vite! La feuille à cocher des tâches ménagères a enlevé beaucoup de pression sur M. X et moi. Nous avons moins l’impression que c’est toujours la même personne qui fait tout et, surtout, ça nous enlève l’obligation de demander à l’autre de faire une tâche. On s’entend mutuellement pour les faire, sans même en discuter, depuis trois semaines, nous pouvons profiter de nos fins de semaine pour faire autre chose que du ménage. C’est merveilleux! Il reste à poursuivre sur cette voie à mon retour au travail, mais j’ai la motivation pour ça.

Dans le même ordre d’idée de conciliation, j’ai regardé le documentaire de Marie-Claude Barrette, Simplement vedette – Concilier travail et famille. Le fait que ce soit des personnalités connues n’a pas été ma motivation première pour regarder ce documentaire. Elles ont peut-être un quotidien différent du mien, mais on a tous le même objectif. J’ai particulièrement aimé les interventions de l’auteure Kim Thuy, elle m’a fait réfléchir sur bien des aspects de ma vie, dont mon rapport au travail de M. X et des exigences qu’il amène. Elle m’a fait réaliser que, même si ce n’est pas le but, j’ai tendance à faire sentir à M. X que ses longues heures de travail sont motivées par le désir de ne pas nous voir, alors que je sais parfaitement que ce n’est pas le cas. S’il travaille tard, c’est qu’il n’a pas le choix et il souffre autant que nous de ne pas nous voir autant qu’il le voudrait. Je veux donc changer d’attitude envers cet aspect afin qu’en plus de terminer tard, il ne soit pas accueilli dans la froideur et la frustration.

Aussi, le segment avec Saskia Thuot et Pierre-Alexandre Fortin m’a rappelé l’importance de ne pas s’oublier en tant que couple, malgré l’arrivée de Bébé J. C’est beau en théorie, mais dans une fois dans le tourbillon du quotidien, c’est facile à oublier. Quand Bébé J. est couchée, M. X et moi descendons dans le sous-sol et écoutons ensemble un ou deux épisodes de 24. Ce n’est pas du gros temps de qualité, mais c’est une activité qu’on fait ensemble régulièrement et qu’on aime partager. On essaie aussi une fois par mois de prendre une soirée à nous. C’est plus difficile ces derniers temps, avec la maison, les rénovations et tout, mais ça va revenir bientôt.

Pesée de la semaine et déménagement

Résultat : -5,6!

Enfin, c’est terminé le yo-yo! J’ai atteins un poids que je n’avais pas vu il y a longtemps. Une jupe achetée trop petite, par erreur, il y a 10 ans me fait pour la première fois!!! Bon, si je respire, le bouton se détache, mais quand on pense qu’il n’y a pas si longtemps, il y avait un pouce entre les deux parties de la fermeture, c’est un beau progrès.

Côté déménagement, les choses se sont bousculées. On savait déjà qu’il y avait un problème d’humidité dans notre appartement, mais ça s’est vérifié hier. En faisant des boîtes dans la chambre de Bébé J. j’ai remarqué qu’il y avait de petites taches vertes dans le tiroir sous sa bassinette. Un tiroir sur roulette à deux pouces du sol qui respire très bien. Quand M. X l’a retourné, leur coeur nous a levé. Il y avait un pouce de moisissures sous le tiroir! Ça fait un mois que tous les trois on a du mal à respirer. Bébé J. n’arrive pas à passer à travers son rhume… On vient de trouver pourquoi! Hier soir, Bébé J. a dormi dans son parc dans la cuisine. Nous sommes maintenant dans ma famille, loin de M. X, en attendant d’avoir les clés de la maison jeudi. À partir de jeudi, on va faire du camping dans le sous-sol de notre maison en attendant le déménagement officiel du 22 juin. Ce n’est peut-être pas un problème grave, mais on ne voulait pas prendre de chance, surtout que Bébé J. commençait à avoir du mal à reprendre son souffle quand elle pleurait, et ce n’est pas normal dans son cas. Je me sens mal d’être loin de M. X alors qu’on doit faire les derniers préparatifs, mais pour Bébé J., c’est mieux.

Pesée de la semaine et garderie

Résultat : +0,5 lb

Évidemment, ce n’est pas ce que je voulais voir, mais je ne suis pas surprise, ni déçue. Chaque fois que j’ai une grosse perte, la semaine suivante j’ai soit une petite perte ou un petit gain. J’ai eu une très belle semaine, j’ai bien mangé et j’ai bougé beaucoup malgré la température. Ce sera plus difficile cette semaine, à cause de la fête des mères (ma première!) et du fait que je ne serai pas chez moi pour trois jours, mais j’espère tout de même au moins maintenir mon poids pour la semaine prochaine.

Ah, la garderie! Je cherche depuis mars. J’ai appelé 26 établissements en installation (garderie éducative subventionnée, CPE, garderie privée) et Bébé J. est sur la liste de 12 d’entre eux. Je n’avais aucun espoir pour les garderies et CPE à 7 $, la majorité a une liste d’attente d’au moins 3 ans. Même les garderies privées ont des listes d’attente.

J’ai trouvé une place pour Bébé J. dans une nouvelle garderie. Par contre, pour avoir droit à cette place en septembre, je devais commencer à la rentrer à deux jours par semaine à partir de juin. Après discussion avec M. X et après la visite de la garderie, on a décidé d’accepter la place, surtout qu’elle se trouve à moins de 5 minutes de notre future maison. À partir du 5 juin prochain, Bébé J. ira donc à la garderie deux demi-journées par semaine et ça me fend le cœur. Déjà que je trouvais difficile de penser qu’elle allait commencer à 10 mois 1/2, voilà qu’elle va commencer à 7 mois 1/2. Bien sûr, ce ne sont que quelques heures par semaine, mais je trouve ça difficile quand même. Je pourrais payer sans l’envoyer, mais on a décidé d’en profiter pour faire une rentrée ultraprogressive et comme je n’ai ne suis pas obligée de l’amener, je pourrai la garder chez moi pendant que je le peux encore.

Aussi, comme elle est obligée de commencer à temps plein en septembre, je vais retourner au travail trois semaines plus tôt. On avait calculé que je serais trois semaines sans salaire à la fin de mon congé de maternité, mais avec la garderie à payer, on n’arriverait pas. De toute façon, je ne me vois pas rester toute seule à la maison pendant que mon petit minou n’est pas là, encore moins pendant un mois complet.

Ça fait partie de la vie, mais ce n’est pas ma partie préférée…

Maison – 2 mois

Dans deux mois, nous passerons chez le notaire et nous aurons enfin les clés de notre maison! Ça me semble si loin et si près à la fois. J’ai tellement hâte, mais j’essaie en même temps de ne pas idéaliser le déménagement. Je ne crois pas que tout sera merveilleux dans la maison, mais certains aspects seront certainement plus faciles, ou du moins, plus agréables.

  • Fini les cloportes et autres bibites inconnues qui se promènent sur le tapis de jeu de Bébé J., malgré tous nos efforts.
  • Enfin du rangement!
  • Plus de voisins qui se croient seuls au monde à deux pouces de nous.
  • Des comptoirs pour cuisiner.
  • Une laveuse et une sécheuse loin des aires communes.

Juste pour ces différents aspects, pas nécessairement très importants (à part le premier, yark!), j’ai vraiment hâte à la mi-juin. En attendant, je regarde aller M. X qui est aussi, sinon plus impatient que moi, et qui a déjà commencé à faire des boîtes. Notre appartement a déjà l’air en désordre avec les jouets de Bébé J. dans notre petit salon, mais là, avec des boîtes qui commencent à s’accumuler partout, c’est un bordel permanent. Une raison de plus pour sortir souvent, parce que l’ordonnée en moi trouve ça difficile de vivre dans le chaos, même temporaire.

Printemps sous le signe de l’action

Grâce à une amie, j’ai assisté à son dernier cours de cardiotraîneau aujourd’hui. Je ne m’étais pas inscrite parce que je trouvais que Bébé J. était trop petite en janvier pour passer 1 h 30 dehors, même bien emmitouflée. J’ai vraiment aimé le cours, même si je m’aperçois que j’ai encore des croûtes à manger pour retrouver la forme que j’avais avant. Par contre, ça m’a donné le goût de m’inscrire à cardiopoussette, ce que j’ai fait dès mon arrivée afin de ne pas changer d’idée.

Donc, le printemps va être sous le signe de l’action! Bébé J. et moi allons faire du cardiopoussette le lundi et le jeudi, de l’aquapoussette le mardi et son cours d’étoile de mer le dimanche. Et on va continuer à aller au cinébébé le mercredi. Ça va me faire du bien autant physiquement que mentalement d’avoir des rendez-vous comme ça avec moi-même, plusieurs fois par semaine.

Aussi, ça va m’aider à atteindre mes objectifs dans mon défi Poids Plume. Je suis à 2,4 lb de récupérer mon poids d’avant ma grossesse, ce qui me fait vraiment plaisir compte tenu de tous les efforts que j’ai mis à atteindre ce poids avant de tomber enceinte. Je pourrai ensuite m’attaquer à mon défi de perdre 16 livres supplémentaires avant mon retour au travail en octobre.

De plus, depuis que Bébé J. va maintenant dans sa poussette parapluie, on prend beaucoup plus souvent des marches, puisque c’est plus agréable pour elle. Auparavant, on avait seulement une poussette sur laquelle on clipait la coquille, alors elle trouvait ça vraiment inconfortable, elle ne voyait rien et s’impatientait plus rapidement. Dimanche, nous avons fait une longue marche de 1 h 30 avec M. X et elle n’a pas dit un mot. Elle s’est même endormie malgré la fraîcheur du temps.

Sinon, ces temps-ci, Bébé J. découvre les plaisirs de manger des céréales. Ce n’est pas encore un succès, mais on voit qu’elle aime ça! Une autre étape de franchie!

Les gens et la vérité

Il y a longtemps, j’avais écrit un message sur les « Comment ça va? », qui ne me semblait pas toujours sincère. Dernièrement, je me demande encore pourquoi les gens posent des questions s’ils ne veulent pas connaître la réponse, ou du moins, la vraie réponse.

Comme je viens d’accoucher, on me demande souvent si mon accouchement a bien été. Que voulez-vous que je réponde? Non, ça n’a pas bien été. Je ne vais quand même pas m’inventer un accouchement de rêve (celui auquel je rêvais en fait), pour faire plaisir aux gens! Je fais quand même attention avec celles enceintes de leur premier, mais je ne me cache pas la tête dans le sable.

Non, l’accouchement n’a pas bien été. En fait, tout ce qui a bien été, c’est que mon petit minou était en pleine forme, et même si c’est le plus important, je ne peux pas dire que j’ai eu un accouchement de rêve. Pour résumer : grossesse de 42 semaines, provocation, épidurale qui fonctionne à moitié, cœur du bébé qui s’emballe, départ à la course vers la salle d’opération, césarienne d’urgence sous anesthésie générale, infection de la plaie de césarienne, opération obligatoire à la vésicule biliaire avant le prochain bébé, pas de montée laiteuse, rendez-vous tous les jours au CLSC pour la plaie de césarienne, rendez-vous aux deux jours à la clinique d’allaitement parce que bébé a perdu beaucoup de poids puisque pas de montée laiteuse (donc, bébé affamé qui hurle pendant 2 jours sans qu’on comprenne pourquoi), deuil d’allaitement exclusif puisque pas assez de lait, deuil d’un accouchement naturel puisque je suis maintenant abonnée aux césariennes. Bref, rien n’a été comme prévu.

Une personne de mon entourage me fait bien sentir que je n’ai pas à être déçue, que c’est mon rôle de mère de lâcher-prise et d’accepter que rien ne se passe comme prévu. En fait, elle aimerait que je cesse de dire que je n’ai pas eu un bel accouchement quand on me pose la question, parce que pour elle, ce sont des enfantillages.

Je suis désolée, mais j’ai le droit d’être déçue. J’ai accepté le fait que mes prochains enfants naîtront par césarienne, mais j’ai encore du mal avec l’allaitement. J’y tenais tellement. Pour le moment, je suis en mixte, donc j’allaite et je donne le biberon. Heureusement, M. X me soutient, parce que mon entourage ne comprend pas pourquoi je m’acharne à allaiter puisque je dois quand même donner le biberon. On m’a même dit que j’étais chanceuse, puisque je pourrais dormir la nuit si j’arrêtais d’allaiter. Cette personne ne comprend pas que j’y tenais, pas pour la pression sociale qui entoure l’allaitement, mais parce que j’aime ce contact avec ma poupoune, c’est notre moment privilégié que je ne retrouve pas avec le biberon.

J’ai divergé de mon message de base, mais, ce que je voulais dire, c’est si on ne veut pas savoir la vérité, bien on ne pose pas de questions!

Défi et début d’année

Les fêtes se sont très bien passées. Côté nourriture, c’est sûr qu’il y a eu des excès, mais beaucoup moins que les années antérieures! Aussi, je dirais que les trois journées de ski m’ont permis de prendre l’air et de bouger davantage que je ne le faisais avant pendant les fêtes. La pesée officielle sera vendredi, mais je crois que je pourrai dire que je n’ai pas pris de poids, et même, peut-être, que je pourrai annoncer une perte!

Demain, le premier défi du Groupe d’entraide commence. Dans mon cas, il s’agira de faire 60 redressements assis par jour : 20 pour les abdos inférieurs, 20 pour les abdos supérieurs, et 20 pour les abdos latéraux. Le suivi sera fait sur la page Suivi – Exercices, à droite.

Aussi, c’est aujourd’hui que je commence à planifier mon entraînement des prochaines semaines. Je vais continuer à aller au cours de Pilates le jeudi. L’entraînement du mercredi avec C. devrait également se poursuivre. Si tout va bien, à partir de février, je devrais pouvoir me payer un entraînement privé par semaine au gym. J’ai réaménagé mon budget en fonction de cela. Mon objectif serait de perdre 40 livres d’ici le mois de juin, ou du moins, le plus possible. Aussi, je risque de passer mes fins de semaine sur les pentes de ski. Mon cadeau de Noël de M. X est une série de cours de ski privés. J’ai eu mon premier le 29 décembre et j’ai déjà vu une belle amélioration. Je suis déjà moins craintive et comme ma technique est plus efficace, je me fatigue donc moins rapidement. D’ailleurs, pour faire ma passe de ski cette année, on a réutilisé la même photo que l’an dernier. Bien que je n’aie perdu que 15 livres cette année, ça se voit très bien sur la photo : mon visage est beaucoup plus rond sur la photo qu’en réalité. C’est une très belle victoire! Si tout va comme prévu, je ne pourrai pas faire de ski l’an prochain, mais j’aimerais que cette différence soit encore plus marquée!

Toutes mes séances d’entraînement seront écrites dans mon agenda comme autant de rendez-vous avec moi-même, pour moi-même. Cette technique a bien fonctionné avant Noël et je compte bien la poursuivre. Je me planifie donc cinq séances d’entraînement variées la semaine, plus au moins une journée en ski la fin de semaine.

Côté alimentation, M. X et moi recommençons Kilo Cardio demain. Nous allons maintenant suivre le deuxième livre.

Je suis très fière de mon temps des fêtes. J’ai fait les bons choix, et malgré quelques excès, je ne me suis pas sentie mal et je n’ai aucun regret.