Les âmes vagabondes – Stephenie Meyer

Melanie Stryder est une rebelle. Notre Terre a été envahie par un ennemi invisible. Petit à petit, les âmes vagabondes s’emparent du corps des hommes en neutralisant leur esprit. La quasi-totalité de l’humanité a ainsi succombé. Melanie Stryder fait partie du dernier groupe d’hommes libres. Lorsqu’elle est capturée par les Traqueurs, on lui insère Vagabonde, une âme exceptionnelle qui a déjà connu plusieurs corps. Elle sait les difficultés d’envahir un humain hostile : les émotions dévastatrices, le tumulte des sens, les souvenirs trop vifs. Et Vagabonde rencontre un obstacle supplémentaire : l’esprit de l’ancienne propriétaire résiste. L’âme explore les souvenirs de Melanie dans l’espoir de découvrir l’endroit où se cachent les derniers résistants humains. Mais à la place de ces informations, Melanie submerge Vagabonde par les images de l’homme qu’elle aime — Jared, un humain encore en cavale. Incapable de se dissocier des pulsions de son corps d’emprunt, Vagabonde commence à aimer l’homme qu’elle est censée livrer aux autorités. Face aux pressions extérieures, Melanie et Vagabonde se retrouvent alliées malgré elles; commence alors pour elles la quête incertaine et périlleuse de cet homme dont elles sont toutes deux amoureuses.

J’avais des doutes quand j’ai commencé ce roman. Des doutes sur l’auteure en fait, parce que je ne trouvais pas que l’écriture de la série Twilight était très inspirée et inspirante. Bon, il faut dire que je l’ai lue en français, ce qui a sans doute biaisé mon évaluation, puisque la traduction ne m’avait pas semblé extraordinaire non plus. Bref, je voulais lui donner une chance et j’ai bien fait. J’ai trouvé que l’histoire était intéressante et originale, comparativement à la populaire série. Bien sûr, ce livre s’adresse, selon l’auteure, à un public adulte, ce qui lui a peut-être permis de sortir des clichés qui semblent plaire aux adolescents (toujours selon les auteurs on dirait). Bien que j’aie vu venir la fin assez facilement, j’ai eu du plaisir à me plonger dans l’univers de Vagabonde/Gaby/Mélanie. Cette fois-ci, la traduction ne pas dérangée non plus. J’ignore s’il y a ou aura une suite à ce livre, tout comme j’ignore si j’y tiens vraiment. Mais je découvrirai sans doute avec plaisir les autres livres que cette auteure écrira au cours des prochaines années.

Révélation – Stephenie Meyer

revelationBella a fait son choix : elle s’apprête à épouser Edward. Mais celui-ci honorera-t-il sa part du marché? Acceptera-t-il de la transformer en vampire et de la voir renoncer à sa vie humaine?

Je ne sais pas quoi dire. J’ai tellement été déçue du dernier tome de la saga. Pendant les trois quarts du livre, il ne se passe rien. Ça parle, parle, parle et c’est à peu près tout. Ensuite, ça se met à bouger, mais ça retombe aussi rapidement. J’ignore si l’auteure voulait vraiment terminer son histoire comme ça au tout début, ou si c’est l’engouement pour sa série qui lui a fait écrire ce tome à toute vitesse, mais je termine ma lecture de Twilight en ayant l’impression d’avoir perdu mon temps, dommage.

Hésitations – Stephenie Meyer

hesitations« Deux futurs, deux âmes soeurs… C’était trop pour une seule personne. Je compris que ce n’était pas Edward et Jacob que j’avais essayé de réconcilier, c’étaient les deux parts de moi-même, la Bella d’Edward et la Bella de Jacob. Malheureusement, elles ne pouvaient coexister et j’avais eu tort de tenter de les y contraindre. À présent, je ne doute pas de ce que je désire, ni de ce dont j’ai besoin… ni de ce que je vais faire, là, maintenant. »

Déchirée entre un vampire et un loup-garou, Bella hésite… enfin! Depuis le début, même avec sa fascination, ça devient étrange de voir à quel point elle n’a pas peur. Tu côtoies un vampire et un loup-garou au quotidien et la seule chose dont tu as peur, c’est d’assister à une fête? Bien, voyons! Je crois que c’est dans ce tome qu’on voit poindre un peu plus les idéologies religieuses de l’auteur. Edward qui a peur pour l’âme de Bella et qui veut sauver sa vertu, ainsi que la sienne, qui tout ce qui lui reste après avoir transgressé tous les péchés capitaux.

Alors que le premier tome m’avait surprise par l’utilisation de verbes compliqués, celui-là m’a irritée par l’utilisation abusive du mot « derechef ». Je sais bien qu’on a tous nos tics d’écriture, mais quelqu’un devrait dire au traducteur qu’écrire trois fois le même mot dans une page nécessite l’achat d’un dictionnaire des synonymes.

Au final, j’ai bien hâte de voir comment l’auteure va terminer sa saga!

Tentation – Stephenie Meyer

tentation« Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m’en mêlerai plus. Ce sera comme si je n’avais jamais existé. »

Rejetée par celui qu’elle aime passionnément, Bella ne s’en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourrait-elle retrouver goût à la pâle existence humaine? Pourtant il faut vivre. Mais Bella n’a de goût pour rien, sinon le danger : alors, elle entend la voix d’Edward, et éprouve l’illusion de sa présence. Comme s’il ne l’avait pas abandonnée, comme s’il tenait encore à elle. Bella échappera-t-elle à cette obsession amoureuse qui la hante?

À quel prix?

La promesse d’une présence éternelle du premier tome n’aura pas duré longtemps. Voilà qu’à la suite d’un bête accident, toute la famille Cullen déménage au loin. Je crois que ça fait du bien de ne pas voir Edward et Bella ensemble en permanence, ça permet de voir un autre côté de Bella, son côté plus sombre, plutôt que son côté contemplatif. J’ai toujours du mal à comprendre cette fascination malsaine pour Edward, mais j’ai cru un peu plus à l’histoire. La fin demeure étrange à mes yeux, mais avec des personnages qui peuvent lire dans les pensées, calmer les gens ou voir le futur, j’imagine qu’on peut s’en permettre beaucoup plus.

Fascination – Stephenie Meyer

fascinationBella, seize ans, décide de quitter l’Arizona ensoleillé où elle vivait avec sa mère, délurée et amoureuse, pour s’installer chez son père, affectueux mais solitaire. Elle croit renoncer à tout ce qu’elle aime, certaine qu’elle ne s’habituera jamais ni à la pluie ni à Forks où l’anonymat est interdit. Mais elle rencontre Edward, lycéen de son âge, d’une beauté inquiétante. Quels mystères et quels dangers cache cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes ? A la fois attirant et hors d’atteinte, au regard tantôt noir et terrifiant comme l’Enfer, tantôt doré et chaud comme le miel, Edward Cullen n’est pas humain. Il est plus que ça. Bella en est certaine. Entre fascination et répulsion, amour et mort, un premier roman… fascinant.

Hey oui, je suis parfois influençable lors de mes lectures, et je devais lire le livre – les livres – de l’heure. Sincèrement, j’ai vraiment eu l’impression de lire le scénario du film. À part quelques détails, rien ne manquait, je ne crois pas que les amateurs du livre aient vraiment été déçus de l’adaptation cinématographique.

Sinon, j’ai bien aimé ma lecture. Comme je l’avais prévu, ça se lit très rapidement et il n’y a pas grand surprise. Par contre, je ne sais pas où le traducteur a trouvé ses termes, mais certains verbes, surtout ceux suivant les dialogues, étaient souvent tirés par les cheveux. C’est quand même un comble de devoir ouvrir son dictionnaire à plusieurs reprises dans un livre pour adolescents. Attention, je n’ai rien contre un bon vocabulaire, mais il y a quand même une limite entre un vocabulaire recherché et une quête pour trouver le mot le plus bizarre pour dire « dit-elle ».

Bref, je vais lire les trois volumes suivants, avec peut-être un peu plus de surprises, puisque je n’aurai pas vu de film tiré de ces histoires.

Ce livre a également été lu dans le cadre du défi Blog-o-Trésors. D’ailleurs, je dois me trouver un quatrième livre, puisque je n’ai pas réussi à embarquer dans le Charles Dickens.