La fille de papier – Guillaume Musso

« Trempée jusqu’aux os et totalement nue, elle est apparue sur ma terrasse au beau milieu d’une nuit d’orage.
— D’où sortez-vous?
— Je suis tombée.
— Tombée d’où?
— Tombée de votre livre. Tombée de votre histoire, quoi! »

Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d’inspiration, voit surgir dans sa vie l’héroïne de ses romans.
Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.
Impossible? Et pourtant…
Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s’entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel…

J’essaie d’écrire la critique du livre, mais tout ce qui me vient en tête c’est un gros n’importe quoi et l’impression d’avoir perdu mon temps. Pendant les premiers deux tiers  du livre, je trouvais que ça n’avançait pas et j’avais du mal à embarquer dans l’univers de l’auteur et de sa fille tombée d’un livre inachevé. Après avoir persévéré, j’ai fini par accrocher et par vouloir savoir comment se terminerait cette histoire abracadabrante. Finalement, j’ai été déçue. Après un enchaînement aussi improbable que ridicule de coïncidence lors de l’échange d’un livre qui finit par faire le tour du monde, l’auteur m’a perdue quand il a détruit en trois pages tout l’univers dans lequel il avait eu tant de mal à me faire entrer. Ce livre est vraiment une déception avec sa fin gnangnan et tordue.

Je veux vivre – Jenny Downham

Quand on a seize ans, normalement, on a la vie devant soi. Tessa, elle, n’a plus que quelques mois. Condamnée par une leucémie, la jeune fille n’aspire qu’à une chose : être comme toutes les ados de son âge. Alors, elle dresse la liste de tout ce qu’elle veut faire avant de partir : conduire une voiture, voler dans un magasin, tomber amoureuse… parce qu’avant de mourir, ce que veut Tessa, c’est vivre…

J’ai eu du mal à embarquer au début. Je trouvais que c’était trop linéaire : une chose à faire, on la fait, et on passe à l’autre. Mais rapidement, ça s’est réglé. Quand on commence à comprendre vraiment à quel point Tessa veut vivre, ça ne peut pas faire autrement que de nous toucher. Bien sûr, il faut aimer le genre. Je n’ai pas besoin de ce genre de livre pour apprécier la vie, mais cela la fait tout de même voir d’un autre côté. La fin est, comme on peut l’imaginer, triste, mais tellement vivante et humaine aussi. J’ai été très émue, et j’aurais versé quelques larmes, si je n’avais pas été dans l’autobus me ramenant de Montréal, un homme saoul endormi sur mon épaule.

Le commentaire de Guillaume Musso : « Il y a quelques années, un accident m’a fait prendre conscience de la fragilité de l’existence et de ce miracle sans cesse renouvelé qu’est la vie. C’est pourquoi j’ai été particulièrement touché par cette chronique adolescente où dominent l’envie de vivre, l’amitié, la découverte de l’amour et le temps des premières expériences. »

Bon, c’est probablement le dernier livre que je lisais avant le début de mon stage. Je dois me plonger dans mes travaux et c’est trop facile de procrastiner quand on a un bon livre en route. Le mois d’avril va être long…

Et après… – Guillaume Musso

À huit ans, Nathan est entré dans le tunnel lumineux de la « mort imminente ». Plongeant dan sun lac pour aider une fillette, l’enfant s’est noyé. Arrêt cardiaque, mort clinique. Et puis, de nouveau, la vie. Vingt ans après, Nathan est devenu l’un des plus brillants avocats de New York. Il a tout oublié de l’épisode. Il a même fini par épouser la petite fille sauvée du lac, Mallory, sa femme tant aimée. Mallory qui l’a quitté, mais qui lui manque comme au premier jour… Mais Nathan ignore que ceux qui reviennent de l’autre côté ne sont plus tout à fait les mêmes. Aujourd’hui qu’il connaît la réussite, la notoriété et la prospérité, il va découvrir pourquoi il est revenu. Est-il encore un homme comme les autres?

Bien que je l’aie lu très rapidement, je n’ai pas été emballée par l’histoire. Sans doute parce que je l’ai trouvé terne, sans couleurs et prévisible. La recette semble avoir été utilisée trop souvent, dans ses livres précédents et dans des livres semblables, comme ceux de Marc Levy : un peu d’amour, un peu de suspense, un peu d’ésotérisme, on mélange le tout et ça fait un livre. Rien de nouveau sous le soleil. Bien mignon, mais sans plus. J’irai sans doute voir le film lorsqu’il sortira, juste pour voir comment il a été adapté.

Parce que je t’aime – Guillaume Musso

Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Ses parents, brisés, finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l’endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme. À la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations. Où était Layla pendant cette période? Avec qui? Et surtout : pourquoi est-elle revenue?

J’ai du mal à me faire une opinion précise sur ce livre. Il est bien écrit, comme le dernier que j’ai lu de cet auteur, mais il y a quelque chose qui manque, ou qui est en trop. Sans ne vouloir rien dévoiler, je crois que c’est la fin qui m’a déçue, parce qu’elle n’est pas si inattendue que le laissait espérer l’auteur. En effet, celui-ci y va d’un avertissement au début du roman, disant que pour préserver l’effet de surprise, mieux vaut ne pas dévoiler la fin aux autres. Personne ne m’a dévoilée la fin, et sans l’avoir complètement vu venir, je n’ai pas été surprise du tout. C’est quand même un bon livre, ça se lit très bien, très rapidement. La parenté avec Marc Levy est de plus en plus forte à mon avis.

Seras-tu là? – Guillaume Musso

Et si l’on nous donnait la chance de revenir en arrière? Elliott, médecin réputé, père comblé, ne s’est jamais consolé de la disparition d’Ilena, la femme qu’il aimait, morte il y a trente ans. Un jour, par une circonstance extraordinaire, il est ramené dans le passé et rencontre le jeune homme qu’il était alors. Les années 1970 battent leur plein à San Francisco, Elliott est un jeune médecin passionné et plein d’ambition. Fera-t-il cette fois le geste décisif qui pourrait sauver Ilena? Saura-t-il modifier son implacable destin?

J’ai reçu ce livre à ma fête, d’une amie qui ne cessait de me vanter les mérites de cet auteur et qui était persuadée que j’allais adorer. Elle avait raison. On est ici dans le même genre que Marc Lévy, mais avec un petit plus : un peu plus de profondeur, un peu plus de psychologie des personnages. J’ai facilement embarqué dans cette histoire un peu ésotérique, à cause du retour dans le temps, mais très très humaine également. J’ai vraiment envie de lire les autres livres de cet auteur, j’ai eu la piqûre.