Divergence – Veronica Roth

divergenceDans un monde post-apocalyptique, la société est divisée en cinq factions, chacune consacrée au culte d’une vertu dans l’espoir de former un civilisation parfaite : les Altruistes, les Sincères, les Audacieux, les Fraternels, les Érudits. À 16 ans, chaque adolescent doit choisir sa faction, pour la vie. Le jour du choix, Béatrice comprend qu’elle est différente: elle est divergente. Elle hésite entre rester avec sa famille et être elle-même, mais elle ne peut choisir les deux. Alors, elle prend une décision qui surprend tout le monde, même elle-même…

Quand même un air de déjà vu. J’en ai entendu beaucoup parler, mais je devais être sur une autre planète pour ne pas l’avoir lu encore. Ça ressemble beaucoup à Uglies, à La résistance, et même un peu à Hunger Games. Un futur post-apocalyptique où les gens sont séparés selon des caractéristiques spécifiques supposément pour garder la paix. Évidemment, c’est trop simple pour fonctionner, comme dans toute série de ce type. Bref, on ne réinvente pas le genre, mais je dois être un bon public pour ce genre d’histoires, puisque je l’ai lu très rapidement et je vais aller chercher la suite prochainement. Éventuellement, je vais sûrement visionner les films, même si ceux-ci ont tendance à ne pas être à la hauteur.

La croix de feu – Partie 2 – Diana Gabaldon

croixdefeu2Dans cette seconde partie, les rebondissements sont nombreux. L’ignoble Bonnet court toujours; le colonel Fraser s’engage dans la bataille d’Alamance; Brianna tremble pour son mari, Roger; et l’automne de 1771 à Fraser’s Ridge oblige Claire à déployer toutes les ressources de sa science pour tenter de sauver ceux qu’elle aime.

Me voilà un peu réconciliée avec la série. Tout comme la première partie, j’ai trouvé le livre un peu plus long que nécessaire. Toute la partie sur la recherche de l’ours blanc était, à mon avis, inutile, même si elle faisait des liens avec les tomes précédents. Aussi, je ne sais pas si c’est la traduction qui est faite ainsi, mais les premiers chapitres, lors du mariage, il y avait énormément de répétitions. A-t-on vraiment besoin de nous dire qu’à cause du manque d’intimité, ils n’ont pas pu batifoler depuis une semaine? En l’espace de deux pages, cela a été mentionné trois fois. Malgré tout, j’ai renoué avec le plaisir que j’avais eu à côtoyer Jamie, Claire, Brianna et Roger. On sent enfin que quelque chose d’important se prépare et les enjeux commencent réellement à se dessiner.

J’ai envie de connaître la suite, mais le fait que les prochains tomes soient aussi imposants que ceux de la Croix de feu me fait un peu peur. J’ai peur que la sauce ait été étirée. Je vais sûrement m’y attaquer bientôt, mais en attendant, après avoir passé sept mois sur ces livres, je vais diversifier un peu mes lectures.

Tome 5 – Partie 1 – La Croix de feu

La croix de feu – Partie 1 – Diana Gabaldon

croixdefeuDans ce cinquième volet, nous retrouvons Claire et son mari, Jamie, en 1770, en Caroline du Nord. La guerre de l’Indépendance américaine est sur le point d’éclater et un grand événement se prépare chez les Fraser: le mariage de la fille de Claire, Brianna, ainsi que celui de la tante de Jamie, Jocasta.

Mais cette cérémonie de noces multiples est abruptement interrompue lorsque Jamie reçoit l’ordre de constituer, au nom de Sa Majesté, une force armée prête à intervenir en cas d’urgence.

Pièges, drames, catastrophes, rien n’est épargné au couple Fraser, ni aux membres du clan. Mais la croix de feu, symbole des Highlanders en guerre, continue de briller dans tous les cœurs.

Je ne me souviens même plus quand j’ai commencé cette série, mais ça fait longtemps. Je me rappelle que, la première fois, j’avais aussi bloqué à ce tome, incapable de continuer, j’avais arrêté en me disant que j’y reviendrais un jour. Ce jour est arrivé quand j’ai su que la série télévisée Outlander allait sortir. Comme ça faisait quand même 3-4 ans que j’avais arrêté de lire les livres, j’ai recommencé du début. En 1 mois, j’ai passé au travers des quatre premiers tomes. Un mois avant d’accoucher, j’ai commencé la première partie du cinquième tome et j’ai encore bloqué… Je l’ai enfin terminé cette semaine, sept mois après l’avoir commencé. Il ne se passe absolument rien! Ils passent près de 800 pages à préparer quelque chose qui n’a finalement pas lieu. Les intrigues sont minces comparées aux autres tomes et j’ai eu l’impression qu’il s’était passé une semaine entre la première et la dernière page. Je sais qu’il met probablement la table pour la deuxième partie, mais je ne sais même pas si j’ai envie de continuer, la deuxième partie étant encore plus longue! Je n’ai pas peur des briques, mais il faut que l’intérêt soit là. Comme je n’ai présentement rien d’autre sous la main, je vais la commencer, mais je n’y passerai certainement pas sept mois!

En ce qui concerne la série télévision, je suis plutôt satisfaite de l’adaptation. Je n’imaginais pas Jamie ainsi et mon anglais a parfois du mal à suivre à cause des accents, mais j’aime beaucoup tout de même.

Secrets – Scott Westerfeld

Après la série culte Uglies, ce guide indispensable de Scott Westerfeld vous dévoilera, entre autres : tous les secrets des Pretties, des Specials, des Extras et de leurs bandes; tous les accessoires ultrasophistiqués de Tally et de ses amis; ainsi que l’histoire de leur monde et de l’étrange maladie du pétrole qui ravagea l’humanité.

Ce livre me confirme une chose : la série Uglies ne m’a pas marquée autant que je l’aurais cru. Même si je l’ai bien aimée, j’ai rapidement compris que l’histoire était déjà très floue dans ma tête. Ce livre est en fait le guide de l’univers de la série. On apprend comment l’auteur a développé ses personnes, où il a puisé son inspiration et il répond à des questions que lui posent fréquemment ses lecteurs. En soi, ce livre est très intéressant, peut-être même plus que la série elle-même. J’aime découvrir l’envers du « décor », la partie création est fascinante à mon sens. J’aimerais bien que plus d’auteurs écrivent de tels livres sur leur univers.

Tome I : Uglies
Tome II : Pretties
Tome III : Specials
Tome IV : Extras

Intuitions – Rachel Ward

Depuis qu’elle est toute petite, Jem voit des numéros flotter au-dessus des personnes qu’elle croise. C’est le jour de la mort de sa mère qu’elle comprend la signification de ce terrible don : ces chiffres indiquent la date de notre mort. Elle se replie sur elle-même et sombre dans la mélancolie. Jusqu’au jour où elle rencontre Spider et découvre l’amour.

Je ne peux m’empêcher de me mettre à la place de Jem et d’imaginer ce que je ressentirais si je pouvais voir la date de mort des gens. Il me semble que ça me déconcentrerait tout le temps et que j’aurais du mal à en faire abstraction. Comment être totalement honnête avec quelqu’un et lui dire la vérité quand tu sais qu’il va mourir le lendemain? Tout ça pour dire que je trouvais la prémisse de l’histoire intéressante. Par contre, j’ai trouvé que le bon filon aurait pu être davantage exploité. Malgré tout, on se laisse happer par l’histoire de Jem et Spider. Et l’auteure a su en mettre juste assez pour que j’aie envie de découvrir la suite quand elle me tombera sous la main.

Hunger Games – La révolte – Suzanne Collins

Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu’elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair : Katniss n’est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.

Je sais qu’on compare beaucoup cette série à Twilight, probablement à cause de l’engouement qu’elle a provoqué, mais je crois que la comparaison s’arrête là. Malgré quelques faiblesses, je crois que cette série est bien supérieure à celle de Stephenie Meyer. Il y en aura sûrement pour ne pas être d’accord avec moi, mais il faut dire que je n’ai pas été si captivée que cela par l’aventure des beaux vampires parfaits.

Comme il s’est écoulé presque un an entre cette lecture et celle de L’embrasement, j’ai eu plus de mal à réapprivoiser l’histoire. Je me souvenais vaguement comment s’était terminé le deuxième tome, mais des détails m’échappaient et cela m’a pris plus de temps à remettre les morceaux en place. La particularité de ce dernier livre, c’est la quantité de personnages dont il est impossible d’être certain à 100 % de leur allégeance. Chaque fois que je tournais une page, on dirait que l’auteure me laissait des indices afin que je doute d’un personnage ou, au contraire, que je fasse confiance à un autre qui me semblait pourtant louche depuis le début.

Dans les deux premiers tiers du livre, je trouvais qu’on retrouvait un peu de ce qui m’avait captivée dans le premier tome et qui m’avait manqué dans le deuxième. Par contre, vers la fin, j’ai eu l’impression que l’auteure avait du mal à bien situer Katniss dans son rôle de geai moqueur et ça s’est perpétué jusqu’à la fin. Cette fin, d’ailleurs, je ne la trouve pas à la hauteur de la série. Alors que, depuis le début, tout semblait calculé, à sa place, la fin de la trilogie m’a donné l’impression d’être brouillonne et moins réfléchie que le reste de l’histoire. Par contre, il demeure que c’est une très bonne série, que je ne qualifierais pas nécessairement de littérature jeunesse.

J’attends avec curiosité les trois prochains films de cette série. J’ai apprécié le premier, mais je n’ai pas l’impression que quelqu’un qui n’a pas lu le livre peut comprendre toutes les subtilités derrière l’histoire, étant donné le format. On verra bien pour la suite!

Tome 1 – Hunger Games
Tome 2 – Hunger Games – L’embrasement

Hunger Games – L’embrasement – Suzanne Collins

Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s’agit surtout d’une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d’une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n’hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. A l’aube des Jeux de l’Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss…

Cette fois-ci, j’ai trouvé que ça prenait du temps à décoller. On suit Katniss et Peeta dans leur tournée de la victoire, mais ça finit par revenir au même. La victoire n’a pas apporté que du bonheur à Katniss, surtout que le Capitole n’a pas vraiment apprécié la façon dont elle leur a tordu le bras. Pour le 75e anniversaire des Hunger Games, appelé les Jeux de l’Expiation, un revirement laisse penser à tous qui tout n’est pas réglé depuis plusieurs années, mais au contraire, qu’une vengeance doit être assouvie.

Encore une fois, on peut quand même deviner ce qui va se dérouler, même si la fin peut surprendre un peu. J’ai hâte de voir comment l’auteure conclura sa trilogie, même si je crains d’être déçue.

Tome 1 – Hunger Games

Quand souffle le vent du nord – Daniel Glattauer

Un message anodin peut-il bouleverser votre vie? Leo Leike reçoit par erreur un mail d’une inconnue, Emmi Rothner. Poliment, il le lui signale. Elle s’excuse et, peu à peu, un dialogue s’engage, une relation se noue. Au fil des mails, ils éprouvent l’un pour l’autre un intérêt grandissant. Leo écrit : « Vous êtes comme une deuxième voix en moi qui m’accompagne au quotidien. » Emmi admet : « Quand vous ne m’écrivez pas pendant trois jours, je ressens un manque. » Emmi est mariée, Leo se remet à grand-peine d’un chagrin d’amour. De plus en plus attirées l’un par l’autre, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre…

Une belle découverte que cet auteur. Un roman épistolaire – par courriel – qui commence par une simple erreur de frappe dans une adresse électronique. De fil en aiguille, Emmi et Leo développent une relation purement virtuelle. Ils s’échangent quelques banalités, mais rapidement, ils exposent certaines parties intimes de leur vie. On pourrait croire que ces conversations deviennent rapidement redondantes et banales, mais ce n’est pas le cas et c’est là la force de l’auteur. On s’attache à Emmi et Leo et on espère un rapprochement que eux, semblent vouloir retarder le plus possible afin d’éviter de tout gâcher. La fin m’a laissé un arrière-goût, mais grâce à Jules, je sais maintenant qu’il y a une suite à cette romance par courriel et je suis impatiente de la lire!

Hunger Games – Suzanne Collins

Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.

Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix.

Quand sa petite sœur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature…

J’ai enfin pu mettre la main sur ce livre! Ça faisait des semaines que j’étais sur la liste d’attente à la bibliothèque pour m’apercevoir, quand ce fut finalement mon tour, que j’avais réservé la version originale anglaise. Comme ça ne me disait rien de lire en anglais – j’en suis capable, mais c’est trop long – je me suis remise sur la liste d’attente pour la version française.

Toute cette attente en valait la peine. En trois jours, j’ai dévoré cet ouvrage qui est parfois difficile à lire. En effet, l’histoire de base est cruelle : 24 jeunes de moins de 18 ans doivent se battre à mort. Un seul survivra et sera la fierté de son district. Le tout passe à la télévision, dans une grande téléréalité qui a pour but de rappeler au peuple que c’est le gouvernement qui gère tout et que la rébellion est inutile. On a une bonne idée de comment le tout va se terminer, et aussi, de ce qui se passera dans les suites de ce livre. Malgré tout, je l’ai trouvé très bien écrit et l’auteure sait comment captiver l’attention de son lectorat.

Disparition à Dallas – Charlaine Harris

Revoici Sookie. Toujours aussi attentive à ses clients du Merlotte. Toujours aussi amoureuse de son vampire, le séduisant Bill Compton. À part des substituts synthétiques, Bill ne boit que son sang à elle; Sookie y veille jalousement. Depuis l’arrestation du meurtrier qui terrorisait Bon Temps, tout semble être rentré dans l’ordre. Tout, ou presque, car Sookie vient de découvrir un cadavre dans la voiture de l’inspecteur Bellefleur. Et comme un rebondissement n’attend pas l’autre, une créature en furie tente de l’empoisonner. En échange de sa guérison, Sookie va devoir utiliser ses dons de télépathe pour aider les amis de Bill à retrouver un vampire de Dallas.

Cette fois-ci, Sookie doit quitter Bon Temps pour aller résoudre un mystère à Dallas. En effet, ses services sont maintenant loués par Éric, et elle n’a pas vraiment le choix d’obtempérer. On dirait que l’effet de nouveauté s’est rapidement dissipé après le premier tome. J’ai trouvé Sookie à la fois attachante, mais terriblement naïve et, comment dire, niaise. Je sais que Bill dégage un aura qui l’attire, mais de là à souvent lui faire perdre ses moyens ou sa capacité de réflexion, il y a un pas que l’auteure n’aurait pas dû franchir à mon avis. Bon, je dois avouer qu’il y a quand même un petit quelque chose qui fait en sorte qu’on veut poursuivre la série, mais je ne sais pas si ce petit quelque chose maintiendra mon intérêt jusqu’à la fin des nombreux tomes.

Tome 1 – Quand le danger rôde