L’autre part de l’odyssée

J’ai hésité avant d’en parler ici. Je parle déjà de plein de sujets, un de plus n’allait-il pas diluer l’intérêt de mes quelques lecteurs? En fin de compte, ouvrir un autre blogue serait assurément m’éloigner encore plus de celui-ci. De toute façon, une odyssée, ça a plusieurs aspects. Donc, en plus de mes lectures, de mon travail et de mes réflexions sur ma vie personnelle, je vais maintenant également parler de mes nouveaux objectifs de vie : perdre du poids et avoir une meilleure qualité de vie.

J’ai dépassé les 200 livres il y a plusieurs années, je ne sais pas quand, mais je sais pourquoi. D’abord, une alimentation peu diversifiée, venant d’abord de mon enfance, mais que j’ai perpétrée par la suite : par paresse ou par manque de connaissances. J’ai modifié cet aspect depuis que je suis la seule responsable de mon alimentation, il me reste du chemin à faire, mais je crois être sur la bonne voie. Ensuite, sportive dans ma jeunesse, j’ai délaissé le sport pour ma nouvelle passion à l’adolescence : la lecture. Bizarre en fait, puisque j’avais fait beaucoup de chemin en natation, et j’ai tout laissé tomber du jour au lendemain, et je me suis plongée dans les livres. Pas sans raison, un événement vécu à 10 ans a fait en sorte que je ne voulais plus être remarquée, je voulais disparaître, et surtout, je voulais que personne n’ait d’intérêt pour moi. Je me suis donc réfugiée dans les livres. Finalement, il y a 4-5 ans, on m’a diagnostiqué un dérèglement hormonal qui fait en sorte que je prends du poids plus facilement que la moyenne et que c’est plus difficile d’en perdre pour moi, mais pas impossible. C’est pourquoi je ne me suis jamais reposée sur cette dernière raison. Comme l’a déjà dit Jean-Marc Parent, ce n’est pas ta condition médicale qui fait que tu choisis une poutine à la place d’une salade.

Je sais que je dois changer mes habitudes, et je crois que je suis déjà sur la bonne voie. L’été dernier, je me suis remise au vélo, allant même jusqu’à faire le Tour de l’île de Montréal (52 km), alors que j’étais visiblement la plus grosse participante. J’ai réussi. Je marche régulièrement pour aller au travail et j’ai l’intention de faire de même à mon nouvel emploi, en marchant jusqu’au métro, plutôt que de prendre l’autobus. Je fais du work out quotidiennement à la maison et je me suis mise au ski l’hiver dernier, après 12 ans de pause. D’ailleurs, je suis maintenant équipée et comme j’aurai la passe de saison cet hiver, l’obstacle financier n’en sera plus un.

Je dois maintenant m’attaquer à la nourriture. J’ai déjà diminué les portions, j’inclus les légumes et les fruits à tous les repas, mais je manque d’imagination. Quand j’étais jeune, on ne mangeait que des patates et des carottes, je dois donc apprendre à apprêter les autres légumes. D’ailleurs, comment on fait cuire des asperges?? En fait, ça je sais, mais je sais juste pas les étapes avant… Il faut enlever quoi au juste? Pour le moment, les légumes congelés m’aident énormément. J’ai fait mon premier potage – avec succès – la semaine dernière. Je dois juste m’organiser mieux. Avant je faisais un menu pour les soupers, il faudrait que je m’y remette et que j’inclus les dîners.

Voici donc ma démarche. Je n’ai pas l’intention de faire un régime quelconque, juste mieux manger et bouger plus. Mon premier objectif est de perdre 25 livres d’ici le mariage d’un ami à la fin du mois de mai. Sinon, pour me motiver, j’ai conclu avec M. X, que lorsque je descendrai sous la barre des 200 livres, on se payera une envolée au SkyVenture de Montréal. De plus, comme on compte démarrer le projet bébé d’ici 1 an, 1 an 1/2, je veux perdre le plus de poids possible pour facilité les choses, d’autant plus que le dérèglement hormonal peut avoir une influence sur cet aspect.

Reglette regime