Impasse

C’est difficile ces temps-ci. En fait, tout me semble une montagne. J’ai de la difficulté avec la conciliation famille-travail-entraînement-amitié (dans l’ordre et dans le désordre) et ça se ressent partout j’ai l’impression et, cette semaine, surtout dans mon alimentation. Si au moins j’avais des tonnes de loisirs que je pourrais décider sciemment de couper, mais ce n’est pas le cas.

Auparavant, je m’entraînais dans le but uniquement de perdre du poids et d’être en meilleure santé. C’était un passage obligé et je m’en accommodais. Si bien que je ne considérais pas vraiment ça comme du vrai temps pour moi. C’était obligatoire, un devoir envers moi-même. Par contre, ça a changé. Maintenant, je ne peux plus m’en passer, c’est rendu un plaisir. Je cours pour le plaisir et la conséquence positive qui en découle, c’est la perte de poids et une meilleure santé, mais ces aspects ne sont plus mon facteur de motivation. C’est là que ça devient compliqué. J’ai l’impression d’être égoïste de prendre autant de temps à faire une activité que j’aime au détriment de mon chum, de ma fille, de mes amis. Je l’écris et j’en ai les larmes aux yeux. Je sais que c’est ridicule mon affaire, mais ça ne se contrôle pas.

Quand je pars courir le soir et que ma fille n’est pas couchée, je me sens mal. Je ne la vois pas le matin et le peu de temps que j’ai avec elle le soir, je l’escamote. J’essaie d’y aller une fois qu’elle est couchée, mais parfois, ça m’amène tard et je me lève quand même à 4 h 45. Aussi, comme ce soir, je vais l’amener avec moi lorsque je vais aller courir, mais on s’entend que ce n’est pas du temps de qualité que je passe avec elle.

Aussi, je me connais, je dois être organisée pour que ça fonctionne. La semaine dernière, j’avais pris le temps de planifier tous mes repas et cela a donné des résultats. J’étais moins stressée et je sais que ça m’a permis de passer du temps de meilleure qualité avec Petite J. Mais ça prend du temps planifier. J’ai beau savoir que ce n’est pas du temps perdu, je me sens cheap de m’enfermer pendant deux heures pour décider de ce qu’on va manger, pour équilibrer le tout, faire la liste d’épicerie en fonction de ça. C’est deux heures que je gruge à ma famille, et surtout à M. X, puisque je fais ça une fois que Petite J. est couchée. Pourtant, c’est essentiel à ma réussite, mais également pour faire en sorte que j’offre des repas équilibrés à ma famille.

Je trouve que je ne parle pas assez à mes amis, que je ne les vois pas assez. Je n’ose pas démarrer une conversation parce que je sais que je vais devoir me sauver rapidement pour aller me coucher. Je m’ennuie d’eux, je me trouve poche. Je ne sais même pas ce qui se passe dans leur vie, s’ils vont bien.

J’ai l’impression d’être centrée sur moi et, en même temps, de ne pas avoir assez de temps pour moi.

Je ne peux pas laisser tomber. C’est trop important pour ma santé, mon avenir et pour le modèle que je veux être pour mes enfants. Mais je vais devoir trouver un équilibre dans tout ça, sinon je vais craquer.

C’est demain!

Oui, c’est demain que je commence Insanity! J’ai hâte et j’ai peur en même temps. Avant d’aller à mon kinball ce soir, j’ai regardé le DVD d’introduction et le Fit test. Ça me donne une bonne idée! Je sens déjà que je ne vais pas performer au Fit test demain, mais je ne pourrai que m’améliorer!

J’ai failli ne pas aller au kinball ce soir pour commencer aujourd’hui. Je n’avais pas vraiment le goût d’y aller, surtout avec mon expérience de la semaine dernière. Je regrette presque de ne pas avoir suivi mon instinct. On était encore plus que la semaine dernière, alors j’ai passé plus de la moitié du temps sur le banc. Comme je suis la plus poche de la gang, c’est toujours moi qui étais envoyée au banc, même si d’autres étaient là depuis longtemps. Quand ma fréquence cardiaque moyenne sur 1 h 30 est 98, on ne peut pas dire que j’ai forcé beaucoup… Je déteste quand j’ai l’impression de ne pas bouger pour la peine. C’est pour ça que j’aime tant le Powerfit et que je crois que je vais aimer Insanity.

Sinon, je continue à monter les 21 étages au bureau une fois par jour, lors de ma pause d’après-midi. J’ai déjà amélioré mon temps d’une minute (mon record est 5 min 11 s Maintenant, je descends à pied avant de tout de suite remonter. J’ai les jambes qui tremblent pendant quelques minutes, mais je me sens tellement bien.

Samedi, je suis allée faire ma première sortie de course extérieure depuis octobre. J’avais peur d’en avoir perdu, malgré que j’ai beaucoup travaillé mon cardio cet hiver, mais ça très bien été. Pour partir lentement, j’avais commencé avec la semaine 3 du Couchto5k et, finalement, ça super bien été. Je vais passer à la semaine 4 je crois. J’y suis allée avec Bébé J. Quand je courais, elle scandait Maman, maman! Comme si elle m’encourageait.

Je trouve ça hallucinant de me faire dire que je suis inspirante. Oui, je me suis prise en main et ça donne de bons résultats jusqu’à maintenant, mais tout le monde peut en faire autant. J’apprends à me choisir, même si ça veut dire faire des choix bizarres aux yeux de certains (comme refuser d’aller à la cabane à sucre du Pied de cochon). Au final, tant mieux si ça encourage les gens!

J’ai du pain sur la planche pour les prochaines semaines! 60 jours d’Insanity, ensuite je me remets à fond dans ma course à pied (que je vais quand même essayer de poursuivre avant). J’ai quand même un 5 km le 25 mai et le tour de l’île à vélo de 50 km le 2 juin, pas question de me reposer sur mes lauriers! De toute façon, ils sont de moins en moins confortables!

Mon printemps en sport

Comme je le disais vendredi, les cours que M. X prend m’empêchent de faire les cours que je voulais faire au printemps. J’avais l’intention de m’inscrire au Powerfit les mardis, mais à bien y penser, ça m’aurait trop mis de pression et ça en aurait également mis à M. X pour qu’il arrive suffisamment tôt pour que je puisse y aller. En plus, le cours aurait été trop près de mon souper et, à l’intensité qu’il est, ce n’est pas une très bonne idée! Donc, j’ai décidé d’essayer autre chose qui me trotte dans la tête depuis un certain temps.

Je suis sur plusieurs groupes Facebook de gens qui essaient de perdre du poids ou de se remettre en forme et je voyais souvent passer le programme Insanity. Ça semblait intense, impossible et fou! Je me disais que je ne serais jamais capable de faire ça. Pourtant, je sais que ma condition physique s’est améliorée. D’ailleurs, depuis que j’ai ma montre cardio, je le vois encore plus. Mon rythme cardiaque augmente beaucoup moins rapidement et il descend plus rapidement. En plus, pour la même activité, je brûle en moyenne moins de calories, de bonnes nouvelles! Comme j’étais prête à me payer deux cours pour le printemps, j’ai décidé d’investir ce montant dans le programme Insanity. Je l’ai acheté ce matin et j’ai vraiment hâte de le recevoir. Je n’ai pas la prétention de penser que je serai capable de tout faire et je ne vise pas nécessairement les résultats dignes d’une infopub qui pullulent sur YouTube, mais il est clair que ça ne me fera pas de tort. La force du programme pour moi, c’est le fait qu’il y a plusieurs routines, dont pas de lassitude. Je n’ai pas l’intention de suivre le programme alimentaire qui l’accompagne, de ce côté-là, je crois que je suis bien outillée.

J’essaierai de vous tenir au courant de ma progression et de mes efforts. Je compte le commencer la semaine prochaine, si je le reçois à temps.

Pesée de la semaine et démarche

Résultat : -0,9

Je suis très heureuse de mon résultat, étant donné qu’après deux semaines avec de grosses pertes, mon objectif était seulement de rester sous la barre des 200 lb.

Je commence à me dire que mon objectif de quitter la catégorie Obésité avant de commencer les essais pour Bébé 2 au début de l’été est possible! Dans mon cas, ça correspond à un poids de 181 livres. Ce qui me fait une perte de 18 livres à avoir en 4 mois, soit 4,5 livres par mois. C’est réalisable. Mais bon, on s’entend que je n’arrêterai pas de vouloir perdre du poids tant que je n’aurai pas un plus sur le test de grossesse, alors, ça va sans doute me laisser plus de temps!

Cette semaine, je faisais pour la première fois toutes les activités sportives que je me suis planifiées cet hiver. Samedi, je suis allée au Powerfit et j’ai adoré! Je me suis donnée à fond et si ça n’avait pas été de mon genou qui a fait des siennes, ça aurait été encore mieux! Lundi, je suis allée à mon premier entraînement de Kinball. J’avais quelques appréhensions. J’avais peur de tomber sur une équipe tricotée serrée et d’être la seule à ne pas vraiment connaître le sport. J’avais raison sur un point : l’équipe se connaît depuis longtemps et je suis la seule nouvelle. Par contre, je me suis sentie intégrée et, si je mets tous les efforts possibles, je crois pouvoir m’améliorer rapidement. En plus, j’adore ça! Bon, j’ai le corps couvert de bleu après avoir trébuché et m’être étalée de tout mon long, mais ça fait partie du plaisir! Hier soir, j’avais mon cours de Zumba. Encore une fois, j’ai eu beaucoup de plaisir.

Avec tout ça, j’ai découvert quelque chose d’important pour moi : j’ai découvert que j’aime le sport. C’est une révélation pour moi. Après toutes ces années à être allée au gym pour suer sur des machines sans trop de résultats et avec un certain par manque d’intérêt et à m’être empêchée de suivre les cours de groupe de peur d’avoir l’air ridicule et de ne pas être capable de suivre, j’ai enfin trouvé ce que j’aime.

Oui, j’aime les cours et les sports de groupe, mais j’aime aussi les sports plus individuels. Je me suis acheté des raquettes, j’ai hâte de faire du ski avec M. X. Aller au centre de conditionnement physique pour faire des poids et tout ça, c’était une punition pour moi. Je n’aimais pas ça, mais je croyais que c’était la seule façon pour moi de perdre du poids. Maintenant, je sais que je suis capable de suivre les cours de groupe ou, que si je ne suis pas capable, comme dans le cas du Kinball présentement où je suis particulièrement poche, je vais m’améliorer et que personne ne me juge pour ça. J’ai déjà hâte à la session de printemps pour essayer d’autres sports. J’aimerais bien m’inscrire en spinning et au cours de Bootcamp. Je voudrais aussi refaire du Pilates, pour avoir un semblant de ceinture abdominale.

Sinon, j’ai toujours mon tapis roulant, mes jeux Wii (particulièrement ExerBeat) et deux DVD de Jillian Michaels. Je n’ai aucune raison pour ne pas bouger. Je dois dire aussi que ma montre Garmin me motive énormément. J’aime avoir des données concrètes pour mesurer mes efforts et pour m’encourager à me dépasser.

Depuis le début de ma prise en main le 14 février 2010, j’ai perdu 61,6 livres. Wow!

Pesée de la semaine et bilan 2012

Résultat : -3,2 lb

Je savais que j’aurais une perte, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit si grande! Il est vrai que j’ai fait attention, sans toutefois me priver. Aussi, la neige qui est tombée a aidé : il faut bien la pelleter cette neige! Juste hier, ça m’a pris 75 minutes pour dégager la porte d’entrée jusqu’au Tempo.

Il me reste deux soupers : un demain soir et un lundi. Je vais garder la même stratégie : je ne mange que ce que j’aime vraiment. Pas de privation, pas de déception. Aussi, de l’exercice au quotidien. Il reste encore à pelleter la galerie arrière. J’ai retrouvé le plaisir de jouer à mon jeu ExerBeat sur la Wii. Je suis courbaturée des bras et des épaules ce matin, ça fait du bien! En plus, j’ai une amie merveilleuse qui me donne son tapis roulant! Donc je vais pouvoir me remettre à la course et me préparer pour mon 5 km à Ottawa en mai. En plus de mes cours de Zumba et de mes entraînements de Kinball, je vais être en affaires!

Avec mon résultat de ce matin, il me reste 1,7 livre à perdre pour enfin changer de centaine! C’est le poids que j’avais en secondaire 2. C’est fou!

Bilan de l’année

Poids : -54,4 lb
Moyenne : -1,1 lb / semaine
Hanche : -16 cm
Bras : -12 cm
Taille : -18 cm
Buste : -11 cm
Cuisses : -17 cm

Roule, roule, encore

Fin de semaine dernière : 30 km.

Objectif de ce dimanche : 40 km.

Tour de l’Île de dimanche prochain : 52 km.

Je crois que c’est réalisable. J’ai hâte!

Je suis rendue au point où, une fois la randonnée terminée, j’aime tellement la sensation de bien-être qui suit, que j’ai déjà hâte à la prochaine fois.

C’est la première fois que ça m’arrive avec une activité sportive. En fait, c’est la première fois depuis plusieurs années que je fais un sport pour lui-même, et non pas pour les résultats qu’il va m’apporter sur la balance… La motivation est beaucoup plus haute!

Roule, roule

Lundi dernier : première randonnée en vélo de plus de 5 km depuis au moins 6 ans. Une randonnée de 20 km avec M. X qui était en patins à roues alignées.

J’ai toujours aimé faire du vélo, mais celui que je possédais commençait à me faire souffrir plus qu’autre chose. Je l’avais acheté avec mon argent de poche, à 15 ans (donc, il y a au moins 11 ans), et il était déjà usagé à l’époque.

Cette année, ma mère m’a offert le sien, qu’elle avait acheté l’an dernier pour travailler, et c’est donc avec plaisir que j’ai renoué avec ce sport. Je dois avouer que, lundi, les 30 premières minutes ont été très pénibles. Les jambes et les poumons en feu, je devais m’habituer à une nouvelle façon de changer les vitesses tout en devant me battre avec un guidon qui avait décidé de tourner (donc, les freins étaient rendus sur le dessus et j’ai failli passer par-dessus le guidon plus d’une fois à mettre trop de poids sur les freins).

Par le suite, tout est revenu : le plaisir, l’aisance (enfin, presque, si on oublie le guidon renversé), le désir d’aller plus loin…

20 km pour une première sortie en plus de 6 ans, c’était peut-être beaucoup, ou pas, mais mon corps a crié hier matin.

Mais sans doute pas assez… M. X et moi venons de nous inscrire au Tour de l’Île, le 7 juin prochain. 52 km! Est-ce de la folie? Je ne sais pas… mais j’ai hâte!