Sexe, diamants et plus si affinités… — Lauren Weisberger

Emmy, Leigh et Adriana sont amies depuis 10 ans. Belles, sexy, dans le vent, elles connaissent par cœur tous les endroits tendance de Manhattan. Pourtant, lors d’une soirée un peu trop arrosée, elles font un pacte qui va bouleverser leur existence : chacune des trois doit changer radicalement de comportement… surtout à l’égard du sexe fort! Mais si transformer une « bomba latina » en jeune mariée n’est pas une mince affaire, convertir une grande romantique au libertinage relève presque du miracle. Quant à faire dévier du droit chemin une « workaholic » sur le point d’épouser l’homme de sa vie et de s’installer dans l’appartement de ses rêves, c’est carrément mission impossible! Sauf que, c’est bien connu, la vie est pleine de surprises…

Je ne sais pas pourquoi je m’entête toujours à lire les romans d’auteur qui, sans que je déteste leurs romans, me donnent l’impression de perdre mon temps. On ne réinventera pas la recette : Emmy, Leigh et Adriana sont belles, aisées, vont bientôt avoir 30 ans et cherchent l’homme de leur vie qui sera beau, gentil, aisé, indépendant, mais présent, bien mis, mais pas trop, etc. Évidemment, les filles habitent New York. J’ai trouvé que ce roman était encore plus loin de mon univers que les précédents. Désolée, mais je ne connais personne qui fait le pacte de coucher avec un homme sur chaque continent ou de trouver l’amour et avoir une bague au doigt dans un an. Et comme tout le roman tourne autour de ça, c’est difficile de s’attacher aux personnages. J’ai préféré la ligne narrative de Leigh, qui travaille dans l’édition, mais encore là, c’était tellement léger que ça ne peut pas être un critère. Note à moi-même : il y a tellement de bons livres à lire, rester loin de ceux de Lauren Weisberger.

People or not people – Lauren Weisberger

Un job qu’elle déteste, un patron méprisant, une vie sentimentale réduite à néant alors que sa meilleure amie se fiance : pour Beth, c’en est trop! Elle décide de reprendre son destin en main et démissionne sur un coup de tête. Après un repos bien mérité devant sa télé, elle accepte, poussée par son oncle Will, un boulot dans une boîte de communication. Son quotidien prend soudain une tout autre tournure : Beth troque ses pantoufles contre des escarpins et son farniente contre un agenda de ministre. Embarquée dans le tourbillon de la vie nocturne new-yorkaise, elle savoure les petits plaisirs que lui offre cette situation, jusqu’à ce qu’elle découvre que la presse people s’intéresse de près à ses nuits mouvementées…

En gros, c’est un peu la même histoire que Le diable s’habille en Prada, mais dans une boîte de relation publique. Par contre, je trouve que les intrigues parallèles sont mieux développées. Je l’ai plus aimé que le premier, peut-être parce que c’est un milieu qui me touche un peu plus, les communications. J’ai bien aimé voir l’envers du décor en quelque sorte, comment était organisée une soirée, bien que je me doute que le tout soit romancé, c’est quand même un roman. Ça m’a presque donné envie de me lancer en relations publiques… mais pas au prix que paient les personnages dans ce livre!